logo-article

E 1027

Renaissance d'une maison en bord de mer

sous la direction de Jean-Louis Cohen

Un beau livre sur la villa moderniste d'Eileen Gray

Entre 1926 et 1929, sur un terrain sauvage de Roquebrune-Cap-Martin, l’architecte d’intérieur Eileen Gray construit une maison pour elle et son compagnon, l’architecte Jean Badovici. Blanche et bleue, munie de large baies vitrées, ils la baptiseront E 1027.

Fidèle aux préceptes de l’architecture moderne théorisés par Le Corbusier, Eileen Gray s’émancipe néanmoins du minimalisme prôné en apportant davantage de chaleur et de confort intérieur. La villa est constituée de recoins qui permettent d’être seul même à plusieurs. Les murs sont désaxés pour que les portes ne soient pas visibles. Le mobilier s’intègre dans l’architecture globale. Doté de multiples ingéniosités, on peut le faire disparaitre ou apparaitre selon les besoins.

Les nombreuses illustrations du livres offrent une visite détaillée. Les analyses sont éclairantes. Elles portent sur la conception architecturale mais aussi sur certains enjeux qui liaient Eileen Gray, Badovici et Le Corbusier. Il est notamment question de l’histoire des peintures murales réalisées par Le Corbusier. Geste qu’Eileen Gray interprétera comme une forme de vandalisme.

Le livre est un bel hommage à cet emblème de l’architecture moderne et sa conceptrice.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.