logo-article

Darwyne

Colin Niel

Le nouveau roman de Colin Niel : fantasmagorique et déconcertant.

 

En Guyane française, une jeune travailleuse sociale de la protection de l’enfance est confrontée à un signalement de maltraitance d’enfant. Elle prend contact avec la famille. L’enfant ne veut pas la rencontrer. La mère est une battante. Elle fait de son mieux pour raccrocher les bouts et accompagner ainsi son enfant jusqu’à l’âge adulte. Alors, comment entrer en contact avec cet enfant ? et lui, d’où lui vient cette sensibilité si particulière pour la forêt amazonienne ? un enfant si particulier, puisqu’il a des pieds qui ont une fâcheuse tendance à rentrer au-dedans.

Texte à la fois noir et lumineux, Darwyne est une histoire de métamorphose, mais aussi de cheminement. L’auteur nous plonge dans une atmosphère de forêt amazonienne, où tout grouille et vie, tout bruisse, vibre et respire. Plaidoyer sans concession sur les violences intrafamiliales, le nouveau roman de Colin Niel démontre une nouvelle fois sa grande maîtrise de l’art du suspens. Mais pour ce nouvel opus, l’ambiance est étrange et étouffante. Les personnes et les événements prennent progressivement leur place et nous comprenons alors la raison de ce malaise. Envoutée par les personnages et la forêt, je ne l’ai pas lâché avant de l’avoir fini.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.