logo-article

La promise

Xavier Durringer

Xavier Durringer est un écrivain, auteur, metteur en scène et réalisateur. Il est un auteur de théâtre à succès joué et traduit dans le monde entier. Il est un des auteurs qui est le plus emprunté à la médiathèque de Vaise et nous aimons dire et redire combien on aime lire ses pièces, notamment La promise écrite en 2001 !

La pièce raconte l’histoire de Zeck, jeune soldat, qui rentre triomphalement de la guerre. Il revient les bras chargés de cadeaux. Il retrouve Lucia, sa promise en mariage, la mère de celle-ci et Daniel, son frère qui n’est pas parti se battre.
Lucia, violée par l’ennemi, est enceinte et ne sait comment annoncer à Zeck qu’elle souhaite garder l’enfant. Zeck ramène des alliances et une robe de mariée à Lucia. Il offre en cadeau à Daniel la tête coupée de l’homme qui a violé Lucia, pour laver l’honneur de la famille.
Zeck devient fou quand il apprend que Lucia souhaite garder l’enfant. Il décide avec la mère de se séparer de cet enfant. On découvre que les alliances ont été prises sur des doigts coupés, que la robe de mariée est tachée de sang. Le héros, victime au départ, est devenu bourreau.
Une nuit, Lucia voit apparaître devant elle le spectre de l’homme qui l’a violée. Il vient lui demander pardon et commence à lui raconter ce qui se passe de l’autre côté, dans l’au-delà. Il lui annonce que l’enfant sera porteur de lumière et de réconciliation entre les peuples.

C’est le dialogue impossible entre une famille sinistrée par la guerre, et un soldat qui a vécu la guerre. Zeck vit dans un autre monde, un monde où le crime est légitime.
Xavier Durringer nous pousse au-delà de la simple dualité victime-bourreau. Cette pièce pose la question de ce qui est juste et ce qui ne l’est pas. Qu’est-ce qui est juste : de ne pas être allé à la guerre ou d’y être allé et d’avoir les mains couvertes de sang ?
Pourquoi les peuples se battent-ils ?
L’un des problèmes qu’aborde la pièce est également celui de la paternité dans le cas d’une femme enceinte après un viol. Cette femme en prenant cette décision s’oppose à tout le monde.

La promise reste une histoire intemporelle, sur le sens de l’humanité. Un texte d’une implacable justesse, un texte bouleversant. L’écriture est violente, sensible et poétique.

Xavier Durringer est un formidable raconteur d’histoires humaines. Il transcrit la terrible réalité du monde avec une grande acuité. Il capte comme personne les destinées individuelles ou collectives.

EXTRAIT

ZECK : J’ai un cadeau pour toi. Essaye-le !

ANA : Un manteau de fourrure ?

ZECK : Essaye ! S’il te va , il est pour toi, cinq léopards entiers pour ce manteau.

ANA : Je ne peux pas accepter ça Zeck, tu es fou !

ZECK : Pourquoi, pourquoi, j’ai plein de cadeaux pour vous.

DANIEL : Où as-tu trouvé ça ?

ZECK : Sur la route.

DANIEL : Sur la route ?

ZECK : Dans les villes ! On trouve de tout, tout ce qu’il faut dans ces putains de grandes villes ! Merde. Cinquante sorte de yaourts à tous les goûts, t’as jamais vu ça de ta vie. C’est autre chose qu’ici où qu’on était. Dès qu’on sauvait la vie de quelqu’un, ils nous offraient des cadeaux, des milliers de gens généreux et on a sauvé des villes entières !

DANIEL : Et c’est de là tout ça ?

ZECK : En partie, de tous ces gens sauvés, des grappes noires en pagaille sur toutes les routes… Mais tu m’ennuies Daniel. qu’est-ce que tu fais ? Profite, qu’est-ce tu veux, connaître l’adresse du magasin et le nom de tous ces gens généreux ?

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *