logo-article

Kamikazes

Constance Sérini, Jean-François Souyri

Un éclairage passionnant sur l’invention de cette « tactique désespérée », née d’accidents militaires aériens dans lesquels certains pilotes touchés, se voyant perdus, ont préféré faire le maximum de dégâts avant de mourir.

Selon son concepteur, cette nouvelle tactique doit être ponctuelle. Elle se prolongera jusqu’à la reddition de l’empereur Hirohito, le 15 août 1945, baissant malgré tout d’intensité un peu plus chaque jour, faute de pilotes, d’appareils, d’entraînement, de carburant. Les auteurs montrent le « schisme » né entre les partisans de laisser le libre choix aux pilotes des « zéros » de se suicider, et ceux de la mise en place d’une obligation faite aux aviateurs avec une réelle formation de kamikazes.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *