logo-article

Alpha Steppa

Raise The Ark

Tombé dans la marmite dub

Le producteur londonien Alpha Steppa baigne depuis son plus jeune âge dans le monde du dub et des sound-systems. Difficile de faire autrement puisqu’il n’est autre que le fils et le neveu des membres du duo Alpha & Omega, groupe de dub underground anglais formé à la fin des années 80. Toujours en famille, il collabore avec son père et sa tante au sein du trio Dub Dynasty.

Parallèlement il est également à la tête de deux labels, Trigram et Steppas Records. C’est sur ce dernier qu’il a sorti son quatrième album solo “Raise the ark”.

Raise the ark comporte 22 titres, dont 8 sont des reprises en version dub des morceaux vocaux présents sur l’album. Un album au casting international puisque pour ces morceaux vocaux, Alpha Steppa s’est associé à de nombreux artistes venus d’horizons différents, chacun apportant sa propre influence. On retrouve entre autres l’italo-sénégalaise Sista Awa qui collabore sur 4 titres, le russe Tenor Youthman, l’italo-ghanéen Block Mameli, le franco-nigérian Nai-Jah, les irlandais Eva Keyes et Ciann Finn ou encore le français Pupajim du groupe Stand High Patrol.

C’est justement avec Pupajim qu’Alpha Steppa nous propose le premier single de l’album. “Dear Friend” est un morceau engagé mais pessimiste qui nous parle du devenir de notre pauvre planète.

Dear friend” n’est pas le seul morceau engagé de l’album. Block Mameli avec “My people” chante l’histoire et les souffrances de la communauté noire. Tenor Youthman chante la fraternité par l’abolition des frontières sur “Break all the walls and build bridges”.

Finissons avec un petit clin œil à l’une des artistes féminines de l’album. Avec “Fever”, Alpha Steppa offre ses riddims à Eva Keyes, chanteuse à la voix cristalline. Titre magnifique et entêtant.

Alpha Steppa – Raise the Ark – Label : Steppas Records

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.