logo-article

69 année mélodique

Michèle Arnaud, Dalida, Sheila...

La chanson des années 70 semble connaître une renaissance dans l'inspiration de nombreux artistes francophones actuels. On citera pêle-même et sans nuances Tellier, Julien Gasc, Daisy Lambert, Mauves, et pourquoi pas Francois & Atlas mountain ou Charles Baptiste.

Pop fleurie sur lit de cordes, orchestrations travaillées et atmosphères psychédéliques de ces hipsters à barbe puisent souvent avec bonheur dans l’héritage des Gainsbourg, Polnareff, Sheller ou Ribeiro & Alpes, pour ne parler que de quelques français connus.
Une certaine idée du raffinement musical de la chanson.

On vous parle d’un temps où Miles Davis faisait s’accoupler jazz, funk et rock, Ferré scandait « Le chien » sur sur un trio rock déstructuré, le prog naissant y croyait encore, et la chanson accueillait ces horizons nouveaux, entre variété orchestrale et chanson psychédélique.

L’anthologie « 1969, année mélodique » au titre trompeur puisqu‘elle court sur les années 1964-1973, rassemble douze pépites françaises de cette eau troublante variet-psyché-pop-orchestrale. C’est l’occasion d’écouter Dalida ou Sheila au grand jour dans des productions somptueuses (version instrumentale seulement hélas pour Sheila), d’essayer « L’amour à trois » d’Anne Sorel, violons d’orient et feulements de guitare pour une ballade langoureuse aux airs de Françoise Hardy.
On y trouve aussi Jacques Dutronc et ses « Proverbes », orgue et guitare aux accents du “Holidays” de Polnareff, et puis on peut aussi se risquer sur le bizarre : funk instrumental minimal et félin de Toni Rubio, le rare Jehan Jonas et son « Nocturnes » solennel piqué d’éclats de trompette, sitar ou vibraphone…

Des pépites on vous dit !

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.