logo-article

2050, veut-on vraiment d’un monde sans viande ?

La ruche qui dit oui !

Imaginer les conséquences d'une planète sans viande d'ici 30 ans...

Une croissance démographique folle, des terres agricoles effacées par l’urbanisation galopante, le gaspillage alimentaire face à la malnutrition qui augmente, une demande en viande qui augmente… les préoccupations sur la sécurité alimentaire des prochaines décennies s’amplifient.

La revue de La ruche qui dit oui ! nous offre ici un dossier passionnant en reprenant des articles de Uzbek et rica, de la FAO, de la revue Nature et bien d’autres. Imaginez une seconde : la consommation de viande mondiale est passée de 23 kg de viande par personne et par an en 1961 à 43 kg en 2013, alors que la population a plus que doublé !

Entre le steak végétal ou celui de synthèse, les repas d’insectes d’élevage (au goût de noisette), le fromage sans lait ou la gélatine de synthèse, notre assiette sera-t-elle génétiquement modifiée ? Il va devenir urgent de réconcilier ceux qui alertent sur l’urgence écologique et la croissance démographique, les antispécistes et les défenseurs de la filière agricole.

Sur le même sujet, le numéro spéciale de la revue XXI : Viande, sa dernière heure a-t-elle sonné ?

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *