Théâtre

Affiches de théâtre : pourquoi sont-elles si moches ?

- temps de lecture approximatif de 3 minutes 3 min - Modifié le 07/09/2016 par le fonctionnaire inconnu

C’est vrai que les affiches de théâtre (d’aujourd’hui) sont moches (en général). Elles donneraient même presque envie de tuer ! Elles sont moches et ça commence d’ailleurs à sérieusement se remarquer !

 

JPEG - 32.3 ko
Affiche d’Adrien Barrère (1928)
(source : Gallica)

Pour preuve, certains en font des articles critiques pendant que d’autres en font des parodies particulièrement criantes, tout autant que criardes, en créant des affiches des blockbusters du cinéma à la manière d’affiches de théâtre ! (source : Liberation)

Mais s’il est vrai que les affiches de théâtre sont moches (en général x2), il y a un bon nombre de cas particuliers qui au contraire méritent toute notre attention. En avril 2010, la revue de graphisme Etapes avait ainsi consacré un important dossier (n° 179, p. 26-53) aux affiches de théâtre et en particulier à celles créées par Dirk Behage et Evelyn Ter Bekke pour le théâtre national de la Colline.

De nombreux autres exemples étaient présentés parmi lesquels j’avais retenu en particulier ceux de l’illustrateur Paul Cox pour le Théâtre de Dijon-Bourgogne, de Malte Martin pour l’Athénée théâtre Louis-Jouvet, de antoine+manuel pour la Comédie de Clermont-Ferrand, des Designers Anonymes pour l’Opéra Comique ou encore d’Alain Le Quernec pour Le Parvis.

En réalité, on ne fait pas toujours attention aux qualités graphiques de ces affiches, puisqu’on est généralement plutôt intéressé par l’information qu’elles contiennent. Et pourtant, en se rapprochant un peu, on arrive parfois à déchiffrer le nom de la personne ou de l’équipe (le plus souvent écrit en police 6 à la verticale en bas à droite du document) à l’origine de leur création. Et l’on pénètre alors souvent dans des univers merveilleux.

Cette année, j’ai ainsi pu découvrir le travail de l’illustratrice Carine Brancowitz derrière la communication du théâtre des Célestins. Et le travail des Graphiquants derrière les visuels de la Biennale de la danse.

Au final, on ne sait toujours pas pourquoi les affiches de théâtre sont moches (en général x3), mais on sait comment y remédier ! Car si vous n’avez pas les moyens de payer un graphiste, vous pouvez au moins essayer l’autoformation !

Voici 5 livres qui pourront vous aider dans la réalisation de votre propre affiche…

- Identités graphiques & culturelles / Angus Hyland et Emily King

- Les fondamentaux de l’illustration

- Les fondamentaux de la création graphique

- Les fondamentaux du design graphique : les 26 concepts clés de la communication visuelle : 300 réalisations analysées et commentées

- Créations graphiques : réussissez vos brochures, logos, pages web, newsletters, flyers et bien plus encore !

Une maxime en guise de conclusion : “Si vous ne voulez pas avoir de succès, évitez quand même de le faire savoir !”

Autre article sur le même sujet : Concours d’affiches de spectacles

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.