Danse

Sur la vague tecktonik

- temps de lecture approximatif de 4 minutes 4 min - Modifié le 20/01/2021 par le département Arts Vivants à la médiathèque de Vaise

Un nouveau phénomène déferle depuis quelques temps sur la France. Que ce soit en discothèque ou dans la rue, des jeunes effectuent des mouvements étranges et désarticulés au rythme de sons techno et électro : la tecktonik a envahit récemment une partie de la culture jeune. A l'origine de ce phénomène médiatique : le Métropolis, une boîte de nuit située à Rungis qui organise des soirées tecktonik depuis 2000. Cette danse tendance suscite l'engouement chez les jeunes de 10 à 20 ans, car elle s'accompagne d'une musique, d'un look et d'une symbolique commune.En somme tout un monde !

©  romano
© romano

Une danse inspirée

La tecktonik est un phénomène typiquement français, mais qui connait cependant de nombreuses influences.
Elle se base sur de la musique électro, et plus précisément comme l’explique Cyril Blanc (directeur artistique du Métropolis) sur « un mélange de sons électro du Nord (le Jumpstyle de Belgique, le Hardstyle de Hollande) à d’autres, l’électro minimale, la Tekhouse. »
[Le Monde, 9 janvier 2008, Marisa Zawisza]

Il existe quelques compilations tecktonik, qui allient les morceaux des DJs fondateurs à ceux de DJs récents :
- Tecktonik volume 3
- Tecktonik volume 4

JPEG - 17.5 ko

- Génération Mondotek (Cd+DVD)

Et pour en savoir plus sur la musique électro :

French Touch, Stéphane Jourdain, éd Castor Astral

Digital Magma, Jean-Yves Leloup, éd Scali

Quant à la danse en elle-même, elle mêle des mouvements nouveaux aux noms significatifs (le pot de gel), à d’autres piochés dans des danses bien implantées telles que le hip-hop, le break, le smurf et la funk.
Le résultat est déconcertant : les jeunes danseurs allient jeux de jambes, mouvements désarticulés, moulinets des bras. Ils font parfois penser à des pantins et leurs gestes saccadés et rapides donnent une impression d’apparente facilité.

Pourtant, pour progresser les jeunes s’entrainent très régulièrement et dans de nombreuses villes des cours de danse tecktonik ont été crées.
Un DVD est sorti récemment ElectroDance Generation et un livre sur les mouvements de base est à paraître en mars 2008 Tecktonik, les pas, Cyril Blanc, éd. Scali.

Enfin, pour se faire une idée plus précise et en images des différentes influences, nous vous proposons une sélection de DVD :
La dance hip-hop,une technique maîtrisée
Hip-hop dance school 01
Hip-hop dance school 02
Street dance 01


Autour de la tecktonik

Si la tecktonik n’exprime aucune revendication politique ou sociale comme le hip-hop ou le rap, elle véhicule néanmoins un mode de vie bien particulier.
Les jeunes se retrouvent très souvent pour s’exercer en boîte de nuit, mais ils investissent également les villes le jour (place Bellecour à Lyon) et organisent des « battles », c’est-à-dire des affrontements entre danseurs pour améliorer leur technique.

Pour se démarquer mais aussi se reconnaître, ils arborent un code vestimentaire précis (couleur flashy, coiffure, jean

JPEG - 141 ko

slim ou baggy…) ainsi qu’un nom de scène (Diamantek, Mondotek) et un emblème : un aigle et une petite étoile.

Enfin, cette génération internet a su mettre à profit les nouveaux moyens de communications : T’chat, blog, téléphone portable avec caméra et site de partage comme You Tube… tout est bon pour échanger, diffuser et se mettre en valeur. Certains danseurs se sont ainsi fait repérer grâce à leur vidéo mise en ligne.

S’il vous prend l’envie de surfer sur cette nouvelle vague, plongez au coeur du mouvement en vous connectant sur le site officiel. Enfin, si vous êtes du genre timide vous pourrez vous entrainer chez vous en regardant des démos.

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *