Sale temps pour les militants écologistes

- temps de lecture approximatif de 1 minutes 1 min - Modifié le 04/07/2016 par Virginie J

D’après le rapport de l'ONG Britannique Global Witness, en 2015 ce sont 185 activistes qui ont payé de leurs vies leur engagement en faveur de l’environnement. Un chiffre en forte hausse par rapport à 2014 où 116 meurtres avait été recensés.

Graffiti en hommage à Berta Caceres. Tegucigalpa, Honduras.
Graffiti en hommage à Berta Caceres. Tegucigalpa, Honduras.

C’est dans son rapport de 2015 intitulé « On dangerous Ground » que l’ONG spécialisée dans la dénonciation des conflits, de la corruption, et des violations des droits de l’homme associés à l’exploitation des ressources naturelles, dresse ce macabre bilan.

Au palmarès des pays les plus meurtriers pour les défenseurs de l’environnement, le Brésil arrive en tête avec 50 assassinats, suivi par les Philippines et la Colombie.

L’Afrique demeurerait encore relativement épargnée par ces exactions, à l’exception de la République démocratique du Congo (onze rangers de parcs nationaux ont été tués). Toutefois le rapport note une « hausse du nombre de cas de criminalisation de militants à travers l’Afrique ».

Projets d’extraction minière, industries agroalimentaires ou constructions hydrauliques, les activistes combattent la destruction massive de leurs terres et font face à une véritable criminalité environnementale. Particulièrement exposées à l’accaparement de leurs terres, les populations autochtones sont les plus vulnérables : 40 % des personnes tuées appartenaient aux populations indigènes.

Si certains assassinats ont été rapportés dans les médias, notamment le meurtre de Berta Caceres militante hondurienne et lauréate 2015 du prix Goldman pour l’environnement, beaucoup de victimes restent anonymes.

Un bilan inquiétant pour les militants de la cause environnementale, d’autant plus que, selon Global Witness, le nombre de victimes est sans doute plus élevé du fait de la difficulté à récolter les informations sur place.

Pour aller plus loin :

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *