Curieux de Nature

- Modifié le 05/07/2016 par Bibliothèque municipale de Lyon

Une sélection de documents et de ressources utiles pour se familiariser avec Dame Nature dès le plus jeune âge.

Pour aimer et protéger la Nature, il faut d’abord apprendre à la connaitre. Puisez dans notre sélection documentaire et préparez vos excursions. Vous trouverez forcément près de chez vous un sous-bois à explorer, un club d’ornithologie ou un chantier nature.

Sommaire

Biophilie, biophobie : le rapport à la Nature

Préparer sa sortie

L’aventure est au bout du chemin

Avant d’attendre de nos enfants qu’ils protègent la nature, nous devons leur apprendre à expérimenter le monde naturel.
David Suzuki

Biophilie, biophobie : le rapport à la Nature

La biophilie est la tendance innée à se concentrer sur la vie et les processus biologiques. Nous naissons curieux de nature, de la Nature. Si cette curiosité est cultivée dès le plus jeune âge, le respect et la protection de la biodiversité devient une évidence. Apprendre à connaitre les différents milieux, c’est comprendre l’importance des équilibres naturels, la fragilité, le hasard, les dangers, tout ce qui est repoussé par l’urbanisme galopant.

civilisation anti-nature

La civilisation anti-nature : on ne peut vivre en parenté avec la nature sans comprendre ce que nous sommes / François Terrasson ; préf. Marc Giraud, Sang de la terre, 2008

Vivre en parenté avec la nature, notre civilisation ne sait plus ce que cela signifie. L’homme occidental détruit le monde rural, il aseptise le milieu naturel. Son obsession : exercer un contrôle sur tout. Son idéal : un environnement droit et propre. Bientôt, routes et allées quadrilleront les forêts. L’homme aura ruiné ce qui lui permet de respirer et anéanti l’un des hauts lieux de l’imagination. Ses liens avec la nature semblent résumés dans cette alternative : détruire ou maîtriser. Il oppose un seul mot d’ordre à la destruction massive, celui de protection. Et au bout du compte : même incompréhension, même violence, même impasse. Car l’homme confond la protection et l’assujettissement. En fait il a peur. Peur qu’il puisse exister quelque chose d’extérieur à l’humanité. Peur de tout ce qu’il ne peut ni prévoir ni planifier. Sans même savoir qu’il agit ainsi par peur de sa propre nature, la plus obscure, la plus sauvage, mais aussi la plus féconde : ses émotions, ses instincts, ses pulsions.On ne peut vivre en parenté avec la nature sans comprendre ce que nous sommes. Et qui sait si la pierre, l’arbre, la nuit ou le serpent ne nous offrent pas les clefs d’une véritable connaissance de soi ?

L’humanité fut longtemps biophile – liée d’amour à la nature. Le stress de la vie moderne la rend biophobe. Comme si le divorce avec l’environnement était consommé.
C’est le propos de l’article « Dénaturer », du journaliste bangladais Obaidur Rahman, sélectionné par Courrier International.
« La société moderne est construite sur le modèle de l’arrachement à la nature. Cet arrachement est double : c’est celui de la campagne environnante, mais c’est aussi l’arrachement à notre propre nature puisque la ville nous civilise. L’homme s’arrache à la nature. Mais il y a un renversement de représentation qui se fait au XIXème et surtout XXème : l’idée que la ville est contre-nature, pas dans son arrachement, mais parce qu’elle attaque, menace la nature. » Magali Reghezza, Maître de conférences à l’École normale supérieure. Pour mieux comprendre cette biophobie (et la combattre ?), écoutez cette émission passionnante consacrée à l‘intégration de la Nature en ville.
Il est dur de ne pas tomber dans le greenwashing, et teinter de vert les nouveaux projets urbanistiques. Nous n’aborderons pas ici les jardins partagés, les toits végétalisés et le tourisme écolo au bout du monde.

Un peu démoralisant tout ça, non ? Pour se changer les idées, allons nous promener. Ressourçons nous sur les chemins, près d’une haie, d’un étang. Laissons le béton pour nous perdre dans ces petits coins de nature qui résistent. Plongeons dans un monde de passionnés, qui n’ont pas besoin de partir au bout du monde pour explorer une nature fascinante.

Ornithologie

Préparer sa sortie

Pour préparer vos excursions, vous aurez besoin d’un peu de documentation :

La nature à la bibliothèque

Le réseau des Bibliothèques Municipales de Lyon propose un grand choix de guides :

Des revues pour explorer la nature toute l’année

-La Hulotte, c’est la revue qui vous raconte la vie des animaux sauvages, des arbres et des fleurs d’Europe. À la fois amusant et très rigoureusement documenté, le journal le plus lu dans les terriers émerveille aussi bien les enfants que leurs parents. Elle est accessible uniquement par abonnement. Beaucoup de bibliothèques et d’écoles la reçoivent. Si ce n’est pas le cas dans votre ville, courrez convaincre votre bibliothécaire de remédier à ce manque.


100ème numéro de La Hulotte

Telerama, La Croix, la Vie, Sciences et avenir et le Telegramme ont célébré le 100e numéro de La Hulotte, paru en novembre 2013. Un petit évènement, pour cet irrégulomadaire, qui était à l’origine un simple bulletin de liaison entre clubs nature.

- En 25 ans, Wapiti s’est imposé comme le grand magazine sur la nature, les sciences et l’environnement à destination des enfants.
Tous les mois, un grand dossier sur un animal, un thème scientifique ou un milieu naturel pour approfondir ses connaissances et explorer la nature.
Un calendrier de saison pour dire à votre enfant ce qu’il peut voir et observer dans la nature à cette période de l’année.Des Fiches animaux & activités à collectionner avec la taille, le poids et les particularités de chaque animal.
Une fiche activité décrit étape par étape comment fabriquer un volcan, créer un tableau naturel ou construire un hôtel pour insectes. Sans oublier tous les trucs et astuces à connaître.


Wapiti

- En 1983, alors âgé de 11 ans, Julien Perrot fonde La Salamandre, la revue des curieux de nature ! 30 ans plus tard, La Salamandre est devenue une référence attendue tous les deux mois par près de 30 000 abonnés : reportages passionnants, dessins sur le vif, photos saisissantes…
Découvrez d’un nouvel œil tous les animaux et toutes les plantes qui vivent autour de chez vous ! Une revue 100% nature, sans publicité et introuvable en kiosque. Il faut tout simplement vous y abonner…
Pour les enfants de 6 à 10 ans, il existe La Petite Salamandre. Puis des films nature et de nombreux livres pour les petits comme pour les grands, toujours avec la même volonté de faire connaître, aimer et respecter la nature.
la gazette des terriers

-La Gazette des Terriers est le bulletin de liaison des clubs Connaitre et Protéger la Nature, présenté un peu plus loin.

- La Ligue de Protection des Oiseaux vous propose différentes revues natures : Oiseau Magazine, destiné aux ornithologues comme aux amoureux de la nature et Oiseau Mag Junior pour les naturalistes en herbe de 7-12 ans.

Des guides pour tous les âges

Les petits se plongerons dans les guides proposés par La Salamandre et Glenat.

Un indispensable de la collection « Copain de » :

Copain des bois
Copain des bois : le guide des petits trappeurs / Renée Kayser ; illustrations Dorothée Jost
Milan jeunesse, 2013
Des informations et des activités pour apprendre à connaître les bois : reconnaître les arbres et les traces de divers animaux, cueillir les fruits des bois, mieux connaître l’écologie et la défense de ce milieu, s’orienter, construire une cabane, fabriquer des objets, cuisiner en plein air… Avec un cahier pratique sur les métiers de la forêt, des adresses…

Pour tous, Delachaux et Niestlé, Dakota éditions et les éditions Sud-Ouest créent des guides pratiques à emporter partout.

L’aventure est au bout du chemin

Si vous souhaitez rejoindre d’autres curieux de nature, voici quelques idées :

- La fédération française « Les Amis de la nature » réunit plus de 10 000 adhérents. Elle propose des formations à la cartographie, à l’énergie solaire, à la mycologie … Lors des balades organisées, vous pourrez vous initier à la photographie, pour mieux connaître la faune et la flore.
Vous pourrez pratiquer des activités de plein air variables selon les régions d’implantation des associations : randonnées pédestres, escalade, vélo, canoë … à la journée, en week-end ou pour les vacances.

-Vigie-Nature est un programme de sciences participatives ouvert à tous les curieux de nature, du débutant au plus expérimenté.
Fondé et porté par le Muséum national d’Histoire naturelle, pionnier des sciences participatives en France depuis 20 ans, Vigie-Nature est animé par des associations et mis en œuvre grâce à des réseaux d’observateurs volontaires.
En s’appuyant sur des protocoles simples et rigoureux, il propose à chacun de contribuer à la recherche en découvrant la biodiversité qui nous entoure. Initié il y a plus de 20 ans avec le Suivi Temporel des Oiseaux Communs (STOC) créé en 1989, le programme Vigie-Nature s’est renforcé depuis avec le suivi de nouveaux groupes : les papillons, chauves-souris, escargots, insectes pollinisateurs, libellules, plantes sauvages des villes…. En offrant aux scientifiques des données de terrain essentielles, dans toute la France, les observateurs volontaires participent ainsi à l’amélioration des connaissances sur la biodiversité ordinaire et sur ses réponses face aux changements globaux (urbanisation, changement climatique…).
Rendez-vous sur le terrain, en ville comme à la campagne, pour devenir un observateur de la biodiversité !


nature en famille
– Vous souhaitez en apprendre plus sur la nature, sans vous ennuyer ? Envie d’agir pour la nature près de chez vous ? Vous voulez partager votre passion de nature avec d’autres ? C’est possible au sein d’un club ou d’une famille CPN (Connaître et Protéger la Nature). Faites un petit tour sur le site de la FCPN.
La FCPN a pour objet « l’éducation populaire, et plus particulièrement le développement de la culture naturaliste chez les jeunes et pour tous ceux qui le désirent ». Les campagnes de sensibilisation et d’actions pour la nature de la FCPN : de  » 1000 mares pour l’an 2000  » à  » Aux arbres citoyens ! « , ou dès à présent « Chemins : j’aime la nature sur les bords », autant de sujets passionnants et ouverts à tous abordés de manière originale.
Les formations de la FCPN permettent d’acquérir des connaissances naturalistes, des compétences pédagogiques le tout dans la bonne humeur. Retrouvez le programme de l’année dans la rubrique « activités nature ».

- Les Eclaireurs recrutent toute l’année, jusqu’à 25 ans. Au programme : excursions dans les sous-bois, projets nature, fabrication d’appeaux… L’occasion de forger de vrais amitiés en pleine nature. En route, Louveteaux !

- L’Office National des Forêts lutte contre les changements climatiques, développe des énergies renouvelables, conserve la biodiversité, veille à la qualité de l’eau et à la prévention contre les risques naturels… tout en assurant au meilleur niveau la fonction essentielle de production de bois. Mais l’ONF propose aussi des sorties…en forêt, bien sûr ! Vous les trouverez toutes grâce au moteur de recherche de sorties.


Fête de la natureLa programmation officielle de la 8e édition de la Fête de la Nature prendra une teinte florale et arborée tout en couleurs ! Pour le plaisir de voir, sentir, toucher… Des balades d’initiation à la botanique, des séances de découverte sensorielle, la participation à des inventaires scientifiques, des voyages dans les arbres, l’observation des hôtes de ces végétaux, la fabrication d’instruments de musique, des séances de land art, des ateliers de cuisine, la fabrication de cosmétique naturels… autant d’invitations à la découverte composeront le socle de cette programmation 2014.

-France Nature Environnement est la fédération française des associations de protection de la nature et de l’environnement. C’est la porte-parole d’un mouvement de 3000 associations militantes, qui agissent sur le terrain pour préserver la biodiversité et informer le public.

-J’agis pour la Nature est une plateforme pour faire connaitre et promouvoir l’écovolontariat. Vous y trouverez de nombreux appels à bénévolat, des idées de sorties Nature et sans doute l’envie de passer du rôle d’observateur à celui de protecteur de la biodiversité


J'agis pour la nature

- Forte de 46 000 membres, la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) est aujourd’hui l’une des premières associations de protection de la nature en France. Elle agit au quotidien pour la sauvegarde de la biodiversité, à partir de sa vocation de protection des oiseaux.
Le site est une mine d’informations sur la biodiversité en Métropole, avec des conseils, des cartes et l’accès aux sites d’information sur les réserves LPO.
La LPO propose de nombreuses sorties, pour observer les oiseaux, mais pas seulement : créations artistiques, prospections de reptiles et autres petits rongeurs, il y en a pour tous les goûts.

- Les Conservatoires d’espaces naturels contribuent à la prise en compte des enjeux « biodiversité » auprès du grand public. Ainsi 1/3 des sites d’intervention des Conservatoires sont équipés pour l’accueil du public et 41 d’entre eux sont accessibles aux personnes en situation de handicap. Le Réseau organise chaque année plus de 1700 animations, accueillant près de 70 000 participants.
Parmi les animations, citons deux grandes manifestations phares du Réseau :
Fréquence Grenouille (manifestation sur trois mois organisée au printemps), opération de sensibilisation aux zones humides, organisée avec Réserves naturelles de France : 500 animations, 11 000 participants.
Chantiers d’automne (manifestation sur trois mois organisée à l’automne), opération d’entretien et gestion des espaces naturels : 250 actions de gestion sur 200 sites environ, plus de 2 000 participants bénévoles.
L’agenda recense toutes les manifestations, les conférences et animations du Réseau des Conservatoires d’espaces naturels. Il y en a forcément une près de chez vous

- Si vous souhaitez faire profiter le plus grand nombre de vos observations, visitez le site de l’Inventaire National du Patrimoine Naturel. L’INPN assure le développement d’une banque nationale de référence sur la biodiversité française, permettant la mise en cohérence de données d’origines diverses. La page d’accueil est très claire et propose 4 entrées : Explorer, s’Informer, Découvrir et Participer. On peut accéder aux données des programmes nationaux de différents types : Natura 2000, espaces protégés, … Vous pourrez participer aux campagnes de signalement sur la présence d’espèces invasives ou en danger en remplissant des fiches d’observations. Inscrivez vous sur CardObs, outil de gestion en ligne de données naturalistes et d’informations associées (localisation, observation, dates,…). Il permet leur bancarisation et leur valorisation ; l’ouverture d’un compte est accessible à toute personne, professionnelle ou non, disposant de bonnes connaissances naturalistes, sur simple demande.

- La communauté de l’association « Humanité et Biodiversité », présidée par Hubert Reeves, permet de s’informer sur les actions de protection de la biodiversité.
Humanité-Biodiversite.fr est une communauté d’échanges qui permet à chacun de partager ses solutions et informations avec les autres membres du réseau. La communauté émet un avis sur chaque article, afin de pondérer l’information et en valoriser l’auteur. Vous pourrez y trouver un agenda de manifestations natures et des conseils pour préserver la biodiversité près de chez vous.

Enfin, l’Onisep propose plusieurs brochures sur les métiers Nature, si vous souhaitez vivre de votre passion : l’agriculture, l’élevage, la protection, la recherche et l’animation.

Et si vous voulez concilier volontariat, rencontres et voyages, les International Young NatureFriends n’attendent que vous !

Prairies fleuriesLa Documentation Régionale a mis en ligne un Point d’actu très complet sur les parcs nationaux en Rhône Alpes. Vous y trouverez de nombreuses idées de sorties, pour découvrir la diversités des espaces naturels de la région.

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *