EnsembleALaMaison

Cerveau & émotions

- temps de lecture approximatif de 2 minutes 2 min - par Masan Dpt Sciences

Dans le cadre de ses partenariats avec l'Université de Lyon, la bibliothèque municipale de Lyon vous propose le dernier numéro de Pop'sciences Mag : il nous propose ce mois-ci un décryptage de la mécanique de nos émotions et de celles que nous partageons avec les autres. Ce numéro hors-série a été réalisé, dans le cadre de la Semaine du cerveau, par le CNRS Rhône Auvergne, CRNL, la Fondation Neurodis, l'Inserm, le LabEx Cortex et l'Université Claude Bernard Lyon 1.

Gustave Courbet : LeDésespéré (huile sur toile, 1841)
Gustave Courbet : LeDésespéré (huile sur toile, 1841)

Elles exaltent nos quotidiens et constituent la pierre angulaire des échanges entre notre cerveau, note corps et ce qui nous entoure. Les émotions font aujourd’hui l’objet de nombreux travaux de recherche qui visent à cerner leurs mécanismes, leurs origines et la façon dont elles influencent nos actions. A l’aune des récentes avancées dans le domaine, nous sommes d’ailleurs mieux disposés que jamais à les gérer et à les maîtriser.

Mais ne sommes-nous pas également mieux armés pour les contrefaire, les susciter, voire les manipuler ?

Psychologues, neuroscientifiques et économistes s’accordent à dire que plus l’enjeu d’une situation est important, plus les émotions sont impliquées dans nos choix et nous poussent à l’action. Ainsi motivent-elles nos conduites, de la plus commune comme le choix d’un parfum en boutique ou d’un plat au restaurant, à la plus engageante comme la décision d’un endettement à la banque ou la sélection d’un bulletin de vote au moment d’une élection cruciale.

Susciter et provoquer des émotions s’avère alors être un enjeu décisif pour plaire, pour attirer l’attention, ou pour faire consommer. Les institutions publiques, face à ce qui est identifié comme une menace pour la santé ou la sécurité (tabac, infractions routières), peuvent ainsi convoquer des images chocs ou des messages alarmants afin de jouer sur les peurs des citoyens. Le secteur marchand n’est pas non plus en reste pour faire appel à certains ressorts émotionnels et associer un acte de consommation à une sensation de plaisir. Dans certains cas, cette « persuasion » par les émotions peut engendrer des effets dommageables et entraîner des effets contraires à ceux pressentis. Rien d’étonnant donc à voir se développer des dérèglements du comportement associés à la recherche irréfrénable d’émotions positives à travers les jeux d’argent, les achats compulsifs,le sport intensif ou la dépendance aux réseaux sociaux, pouvant parfois s’intensifier au point de basculer dans l’addiction.

La gouvernance par les émotions

Ce magazine met en lumière des travaux de recherche qui décodent l’importance des émotions sur les choix que nous faisons, leur lien avec des processus d’addiction, leur exploitation à des fins communicationnelles, ou encore la façon dont elles sont influencées par les odeurs. Car pour impacter nos choix ou nos opinions, les acteurs médiatiques, politiques ou marchands – et nous-mêmes dans nos élans de convictions – ne nous contentons plus seulement de rechercher du temps de cerveau disponible. L’heure est en effet à la suscitation d’émotions fortes, lesquelles auront des répercussions directes sur nos comportements individuels et collectifs. Dans le cadre de la Semaine du Cerveau 2020, dont le thème retenu est Moi, mon cerveau et les autres, nous vous proposons ce numéro hors-série de Pop’Sciences Mag pour décrypter la mécanique de nos émotions et de celles que nous partageons avec les autres. Les chercheurs du territoire lyonnais que nous avons rencontrés nous éclairent sur ce qui se passe dans nos cerveaux lorsque l’émoi l’emporte.

Samuel Belaud, Rédacteur en chef de Pop’Sciences Mag : l’intégralité du numéro est ici : Cerveau et émotions

 

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *