Zoom sur l’hypothyroïdie

- temps de lecture approximatif de 3 minutes 3 min - par Cécile CXR

Depuis avril et particulièrement en ce mois de septembre, les patients atteints d’hypothyroïdie se mobilisent contre les modifications apportées au Lévothyrox, principal médicament destiné à traiter l’hypothyroïdie d’environ 3 millions de personnes en France.

hypothyroïdie
hypothyroïdie

Une pathologie courante qui touche 3 fois plus de femmes que d’hommes

On parle d’hypothyroïdie lorsque la thyroïde ne fabrique pas suffisamment d’hormones thyroïdiennes.

L’hypothyroïdie congénitale (c’est-à-dire présente à la naissance) est rare. Souvent, elle apparaît au cours de la vie et touche trois fois plus de femmes que d’hommes.

Ses causes sont diverses :

L’hypothyroïdie peut être due à une maladie auto-immune (thyroïdite de Hashimoto), dans laquelle des anticorps sont dirigés contre des cellules de la thyroïde. Elle est aussi souvent consécutive à une ablation totale ou partielle de la thyroïde, à cause de différentes pathologies : hyperthyroïdie, cancer de la thyroïde, nodules…

Fatigue et frilosité sont des symptômes de l’hypothyroïdie

Fatigue, pâleur, hypothermie, raréfaction des poils, constipation, crampes et un ralentissement du rythme cardiaque doivent inciter le médecin à faire réaliser un dosage des hormones dans le sang.

Un faible taux de T4 et une TSH (Thyroid-Stimulating Hormone) élevée signalent une hypothyroïdie. Sans traitement, l’hypothyroïdie conduit à des problèmes cardiovasculaires, de la dépression, une anémie, des œdèmes…

La lévothyroxine pour traiter l’hypothyroïdie

Une hormone de synthèse, la lévothyroxine permet de compenser le déficit d’hormones thyroïdiennes et d’améliorer les symptômes chez les patients. Une surveillance médicale est nécessaire pour adapter le traitement à chaque patient et trouver la dose le plus appropriée à chacun.

En France, cette lévothyroxine est principalement commercialisée sous la marque Lévothyrox ® des laboratoires Merck.

Environ 3 millions de personnes prendraient de la lévothyroxine en France.

Pourquoi parle t on autant du Lévothyrox ces derniers mois ?

Parce qu’en avril 2017, la formule de ce médicament a changé pour d’améliorer la stabilité de la substance active présente dans le médicament.  La nouvelle formule n’utilise plus le lactose comme excipient. Les couleurs des boîtes ont également changé.

Or, de nombreux patients se sont plaints d’effets secondaires consécutifs à ce changement de formulation, tels que de la fatigue, des maux de tête ou des problèmes digestifs. La plate-forme du ministère de la santé dédiée au signalement d’effets secondaires a enregistré de nombreuses plaintes consécutives à ces modifications. Et un numéro vert a été mis en place par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) pour répondre à leurs questions : 0800 97 16 53  accessible du lundi au vendredi de 9 heures à 19 heures.

Sources :

– Ameli santé. Comprendre l’hypothyroïdie [en ligne].

– Marie-Céline Jacquier, « Lévothyrox et thyroïde : 5 choses à savoir », Futura-Sciences [en ligne], 28 aout 2017

– Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé. État des lieux de l’utilisation de la lévothyroxine en France [pdf], octobre 2013.

– Association de patients « Vivre sans thyroïde »

Quelques lectures utiles à propos du Lévothyrox :

Agnès Buzyn annonce la diversification de l’offre de médicaments pour les patients atteints de troubles thyroïdiens, Communiqué de presse du ministère de la santé, 15 septembre 2017

– 3 chroniques du médecin blogueur Dominique Dupagne sur France Inter :

Le 31 aout : LEVOTHYROX, le médicament qui déstabilise l’Agence du Médicament

Le 7 septembre : Lévothyrox saison 1, épisode 2

Le  14 septembre : Levothyrox – Saison 1 Episode 3 : le retour aux sources

– Florence Méréo, Lévothyrox les questions que l’on se pose, Le Parisien, 16 septembre 2017

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *