logo-article

Waldo

Robert Heinlein

Initialement publié en 1942 sous le pseudo d’Anson McDonal, voilà le génial Waldo enfin traduit en France.

L’histoire se déroule sur terre, dans un futur fait de voitures volantes, de colonisation lunaire et … d’empoisonnement aux rayons. Les deKalbs, pièces de technologie chargées de la distribution de l’énergie tombent en panne un peu partout, produisant des dégâts allant de la simple immobilisation de véhicule, à des coupures d’approvisionnement énergétiques de villes entières, en passant par des crashes de cargos aériens. Ne parvenant pas à trouver l’origine de ces pannes en cascades, les dirigeants de la NAPA (North American Power-Air) se voient contraints d’aller demander de l’aide à Waldo Jones, un génie acariâtre qui conserve une rancœur tenace à l’égard de leur compagnie.

Avec ce texte c’est à la fois une réflexion sur la façon dont la technologie pourrait altérer l’évolution de l’homme (au sens darwinien du terme), mais aussi une réflexion sur la déliquescence physique et la complétude humaine que nous sert Heinlein. Orchestré de main de maître, ce livre, dont on pourrait croire qu’il a été écrit ces dernières années tellement il frappe juste, est le parfait pendant du roman culte de Daniel Keyes, Des fleurs pour Algernon.

À découvrir au plus vite.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *