logo-article

Une écologie décoloniale

Penser l'écologie depuis le monde caribéen

Malcom Ferdinand

Un essai qui pense l'écologie en prenant en compte l'histoire coloniale et esclavagiste du monde.

Malcolm Ferdinand lie crise écologique et question postcoloniale. La domination occidentale du monde s’est pour lui construite sur l’exploitation parallèle des esclaves et de la nature. En prenant l’exemple du monde caribéen et des marrons, il invite à une autre forme d’écologie. Pour sortir de ce qu’il nomme la double fracture, environnementale et coloniale, il propose la métaphore d’un navire monde, ni arche de Noé, ni navire négrier. Un exercice stimulant, qui articule les enjeux environnementaux et les questions de justice sociale et de discriminations. Prix 2019 du livre d’écologie politique. « Des luttes marronnes aux mouvements anticoloniaux ou afro-féministes, la généalogie tracée par Malcom Ferdinand raconte une autre histoire de résistance à la colonisation des corps et des territoires au service du capitalisme occidental. » (Les Inrocks en ligne)
A lire et écouter : des interviews de l’auteur sur Libération et sur les blogs de Médiapart

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *