logo-article

Un monde sans rivage

Hélène Gaudy

En 1930, alors que les glaces fondent de façon inhabituelle, des marins découvrent les restes d’un campement sur l’île de Kvitøya, au large de la Norvège. C’est la fin d’un mystère.

En effet, depuis plus de trente ans la Suède se demande où sont passés les hommes et la montgolfière de l’expédition partie en juillet 1897 à la conquête du pôle Nord. Très vite on exhume les squelettes de Salomon August Andrée, Knut Frænkel et Nils Strindberg mais aussi des objets, des vêtements, le journal d’Andrée, des lettres de Nils à sa fiancée Anna et enfin et surtout des pellicules photographiques qui vont devenir des images. On peut facilement admirer sur Internet quelques-unes de ces photos sauvées des glaces : les silhouettes des explorateurs semblent déjà prises dans un brouillard de l’au-delà, le ballon gît sur la glace comme une baudruche devenue l’emblème de la folie et de l’héroïsme de cette expédition. C’est sans doute ce frottement permanent entre rudesse et délicatesse qui fait toute la force de ce « Monde sans rivage ». Hélène Gaudy construit son récit en mêlant habilement les archives et l’art du roman pour accompagner August, Knut et Nils jusqu’à leur tombeau de glace ; on ne peut s’empêcher à la lecture de cette aventure fascinante de se tenir auprès d’eux.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *