logo-article

Toi, sanglante enfance

Michele Mari

Onze nouvelles dans lesquelles le romancier Michele Mari se remémore ses jeunes années à travers l’évocation de moments, d’objets ou de lieux qui ont marqué son enfance.

Des albums de BD que son père gardait jalousement hors de sa portée à son mépris pour le jardin public, en passant par le moment où son père lui offrit La flèche noire de R. L. Stevenson, l’auteur revient sur l’enfant qu’il était, s’interroge sur la façon dont ces instantanés ont influés sur l’adulte qu’il est devenu et sur ce qu’il reste en lui de cet enfant. Quelles traces reste-t-il de l’enfant aux opinions tranchées, quasi absolues, qui haïssait l’idée que l’on ait pu donner certain de ses vieux jouets et que les couvertures de la revue de science-fiction Urania captivait ?

Au gré d’une prose exigeante et précise, dans lesquelles Liberty Valence côtoie Herman Melville et Richard Matheson se dessine un Michel Mari à la fois même et autre. Un recueil qui nous offre une nouvelle compréhension de son œuvre, et en particulier des Limaces françaises paru aux éditions du Seuil il y a quelques années.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *