logo-article

The Neon Demon

Nicolas Winding Refn

« Beauty isn’t everything. It’s the only thing. »

Jesse, jeune mannequin en devenir, débarque à Los Angeles dans l’espoir d’y faire carrière.

Très rapidement repérée par une agence, elle connaît une ascension fulgurante, envoûtant les photographes et créateurs les plus prisés.

Cependant, si cette beauté empreinte d’une pureté enfantine séduit et soumet les uns, elle va également susciter une jalousie perverse chez certaines filles de son entourage, prêtes à tout pour se l’approprier.

 

Avec The Neon Demon, Nicolas Winding Refn signe un thriller horrifique parfaitement maîtrisé.

 

Dans ce film visuellement impactant, le réalisateur danois fait la part belle aux jeux de lumière et de couleur.

Les flashes des photographes et les néons colorés qui éclairent les visages de porcelaine et les corps d’albâtre de ces filles viennent révéler leur véritable nature. De filles à la plastique parfaite, les voilà devenues inhumaines, voire monstrueuses. Et l’univers de la mode si attrayant pour la jeune et naïve Jesse se fait soudain mortifère.

 

Outre une réalisation et un travail de photographie impeccables, la prestation d’Elle Fanning mérite d’être saluée, surtout quand on sait qu’elle n’avait que 16 ans au moment du tournage et qu’elle a improvisé certaines des scènes les plus marquantes du film.

 

Conte horrifique sur la beauté et les apparences, The Neon Demon est un film à l’esthétique aboutie qui vaut vraiment le détour.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thèmes :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *