logo-article

Silver Kobalt

Manu Delago

Le percussionniste autrichien Manu Delago est tombé amoureux des sonorités feutrées du hangdrum. Il en est devenu un virtuose en solo et consacre ses talents de compositeur à associer son instrument fétiche à des formations diverses, avec beaucoup de subtilité et d’inventivité.

Disgustingly beautiful :

Labellisé musicien « expérimental populaire » à spectre large, Delago  collabore avec des musiciens tels que Olafur Arnalds, Björk, Anoushka Shankar.

Parce qu’il faut bien le ranger quelque part le présent album entre dans la section « inclassable » de nos collections, catégorie sympathiquement hétéroclite … et bien pratique quand toutes les étiquettes se décollent. Acoustique et électronique se conjuguent ici habilement dans un joyeux bricolage rhapsodique savamment orchestré ; le désordre n’est évidemment qu’apparent, Delago a étudié la composition et cela s’entend.

 

La partie vocale est confiée à, entre autres, la chanteuse de jazz Isa Kurz dont les inflexions langoureuses se marient à merveille aux harmoniques moelleuses et apaisantes du hangdrum. On aperçoit un occarina ici, là un basson, on croise plus loin l’accordéon qui répond au synthé-teaser, le tout émaillé de multiples percussions difficilement identifiables (cœur de métier de Delago) et, toujours pulsant au cœur du magma, le continuo assourdi, magnétique du hang. Plus loin encore l’ambient cède le pas un moment à des sonorités arabo-andalouses capiteuses, avant de s’effacer devant une atmosphère carrément jazz, voire délicieusement new age  … Et caetera.  La pochette,  énumérant  les casquettes musicales du maestro abrège  sobrement la liste de son généreux instrumentarium par un laconique « and other items … »

En bref un excellent hang band.

Wandering around

Chemical reaction :

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *