logo-article

Falling

Satellite Jockey

Falling... Le titre s'impose d'emblée comme la promesse de l'abîme - synonyme parfois de degré suprême. Chute ou ascension, Satellite Jockey ne choisit pas. Pas plus qu'entre aube et crépuscule.

Un peu comme la lumière crue qui semble pouvoir percer les voiles colorés de la pochette, ou comme la brise qui semble vouloir les écarter, les onze morceaux de ce disque solaire sont aussi prompts à nous plonger dans la rêverie qu’à nous en extraire.

L’impression que dégage rapidement le disque outre l’équilibre parfait entre inspiration et production, c’est la facilité apparente – donc auditive – selon laquelle il s’organise ; chacun des morceaux s’enrichissant de la présence des autres. En déduire que l’album est éventuellement composé de pièces allitératives (jusque dans ses titres – Skylight, Life, Fading, Falling, Feeling…) permet d’en apprécier encore la cohérence.

Harmonie encore (et un peu de name dropping), les mélodies et les accords nous entraînent vers Thread Of Light, Fine Friend des Pale Saints (sur In Ribbons et Slow Buildings), ou encore Slowdive et This Mortal Coil ; vers le genre de beauté harmonique qu’on peut rencontrer chez Eric Matthews ou dans la musique de Mazzy Star, Spiritualized… Et Radiohead ?!
Parfois ailleurs l’on songe à Tame Impala. Et d’autres références sont à chercher du côté de Still Corners, No Joy, Tamaryn…

It’s Fading In débute piano-voix comme du Daho en bal(l)ade avant l’irruption inframince d’un mini-break à la Jesus & Mary Chain aussitôt relayé par une rythmique 60’s sautillante. Le disque est ainsi parsemés de contrepieds et de surprises (la trompette sur The Replay). Life Science, triomphant, résonne comme un inédit de MGMT avec la même agilité rythmique et mélodique. Sans surprise, Like A Poisoned Arrow est le seul morceau du disque à avancer redoutablement, sans dévier de sa trajectoire. Et la jolie voix de Pauline (Kcidy) fait des merveilles sur Turning Into You, Dancing et Falling Down.

De la dream-pop de rêve made in Lyon…

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *