logo-article

Prima Donna

Rufus Wainwright

Du rock symphonique ou de la pop orchestrale à l'opéra il n'y qu'un pas... quoique de géant. Certaines mauvaises langues catégorisantes lui ont reproché d'avoir osé le franchir, allant jusqu'à mettre en doute la paternité de l'œuvre. Pourtant c'est bien Rufus Wainwright, rocker lyrique canadien de talent, qui a authentiquement conçu, écrit et composé l'opéra « Prima Donna ».

L’ouvrage un temps commandé puis rejeté par le Metropolitan Opera de New York, programmé puis annulé au New York City Opera fut finalement créé en 2009 à Manchester et repris plusieurs fois par la suite ; l’enregistrement CD parait à présent. « Prima Donna » dresse de façon sensible et touchante le portrait d’une diva « sur le retour », à tous les sens de cette fâcheuse expression. Une cantatrice jadis fameuse tente, après un silence imposé de plusieurs années suite à une débâcle vocale à la scène, un come back artistique, pleine d’espoirs et d’appréhension … Elle croise à cette occasion un (trop ?) jeune journaliste qui lui inspire une (trop ?) vive passion. Janis Kelly, soprano vieillissante, première dame à la voix encore belle quoique grevée déjà d’un vibrato envahissant, évoque de façon poignante (mais sans tire-larmes ici-Parisien, merci bien) du temps les innombrables et irréparables outrages.

Les rôles de sopranos mûres sont rares à l’opéra. Faut-il y voir un hommage aux grandes cantatrices que la fragilité de l’instrument condamne de facto à une retraite souvent douloureuse ? De fait les clins d’œil au destin superbe, puis cahotique, de Maria Callas sont évidents et assumés.

Assumées aussi les influences, de la comédie musicale à Puccini. Habilement et agréablement composée, évitant les stridences obligées d’un certain opéra contemporain syndicalement allergique aux accords parfaits, fort bien chantée et émouvante de surcroit, l’œuvre, servie par un luxueux BBC Symphony Orchestra, souple et chatoyant, convertira probablement plus d’un auditeur qui pensait ne pas aimer l’opéra.

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *