logo-article

Repères, cahier de danse

Revue

J’ouvre le numéro le plus récent de la revue Repères, cahier de danse. Papier mat, A4 vraiment, blanc, noir et orange - violet pour le numéro précédent, bleu (des mers du sud) pour le "préprécédent".

Trente-deux pages à trois couleurs deux fois l’an depuis 2003 égalent 29 parutions abordant chacune une thématique, pas forcément originale (La danse, le rire… tout de même, pour le n°16) mais traitée par ceux qui fabriquent la danse, la produisent, la transmettent, ou en rendent compte… Les contributeurs peuvent être des artistes pas chorégraphiques.

Ou un fervent spectateur de danse… Ainsi ce paysagiste qui, depuis les années 1950, a noué des relations avec plusieurs chorégraphes.
Dans le numéro 28, Se souvenir de la danse, il ne se souvient pas de Martha Graham comme de la grande prêtresse de la danse moderne qu’on nous présente régulièrement. « Elle avait fait une danse qu’elle avait conçue comme une œuvre profondément mystique, sérieuse – mais quand le spectacle a commencé, le public s’est mis à rire. Alors Martha, sur scène, s’est dit « bon, c’est une danse comique »… Et immédiatement, elle a tout transformé pour que ce soit hilarant. »

Dans ce même numéro 28, parlent des danseurs-chorégraphes. Foofwa d’Imobilité, dont les souvenirs d’élève et d’interprète sont le ferment de ses créations. Rita Quaglia, qui voit en 2007 une pièce de danse qui l’éblouit et propose dans un solo de faire vivre en nous cette pièce – que nous n’avons sans doute pas vue. Olga de Soto, qui relate comment, invitée à imaginer une pièce courte en hommage au Jeune homme et la mort, ballet mythique de Roland Petit, elle choisit de ne pas montrer de danse – du tout, mais seulement des rencontres filmées avec les interprètes et des spectateurs de la toute première représentation du Jeune homme et la mort, en 1946, expliquant que son spectacle, histoire(s), est néanmoins le fruit d’une démarche résolument chorégraphique !!!

J’aime particulièrement les témoignages de danseurs-fabricants mais, dans ce numéro 28, s’expriment également un journaliste, des enseignants-chercheurs, un anthropologue, une professeure d’analyse du mouvement dansé, une programmatrice de danse.
Les textes sont limpides, les points de vue sont très personnels, très différents, très physiques, éventuellement touchants ! Oui, ce serait la particularité de la revue Repères, cahier de danse : elle parle au corps.

Site de la revue
Facebook de la revue

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *