logo-article

Prélude à une guerre

Iván Repila

"Je croyais que les villes étaient en train de dévorer le monde, mais j'ai dû réfléchir trop lentement, parce que ça fait bien longtemps qu'elles l'ont fait, sans qu'on s'en soit aperçu."

Avec Prélude à une guerre, Iván Repila nous offre un texte brillant tant par son fond que par sa forme autour d’un thème atypique : la place de l’homme dans la ville. La narration tourne autour de deux hommes, deux figures que tout oppose. D’un côté Emil Zarco, architecte à l’ascension fulgurante à l’on propose un projet prestigieux : faire sortir de terre un nouveau quartier. De l’autre, le Muet, colosse vivant à la frange de la société qui doit son surnom au fait d’avoir décidé de ne plus parler afin de se réserver pour le jour où il aura vraiment quelque chose à dire. Au fil de l’avancée du projet, Emil s’enfonce dans un chaos mortifère, à l’image de son architecture et de cette ville dans laquelle les rapports humains semblent frappés de déliquescence, alors que le Muet se transmue, devenant le symbole de tous les laissés-pour-compte et possibilité de voir renaître les liens entre les hommes.

Un roman fort et lucide qui nous interroge sur le devenir de l’homme dans cet univers urbain qui croît sans discontinuer, rogne de plus en plus sur les espaces naturels, et dans lequel les rapports humains se font de plus en plus ténus.

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *