logo-article

O schöne Nacht

Dans cette anthologie crépusculaire Damask explore le répertoire du quatuor vocal romantique avec piano en compagnie du maitre incontesté du genre, Johannes Brahms et quelques uns de ses contemporains moins connus. Le programme propose également quelques beaux nocturnes pour piano seul.

 

La nuit dévoile son univers mystérieux : sommeil et rêves, créatures fantastiques et fantômes, secrètes attentes et regrets amers, amours bientôt écloses ou déjà défuntes, histoires au coin du feu et fantasmagories  …

La nuit est romantique par essence, intime, secrète, habitée par les étoiles, la lune, le rossignol, elle est voisine de la mort, aspire à l’infini. Le récital O schöne Nacht tire son titre du premier quatuor de l’opus 92 de Brahms et ses Zigeunerlieder [chants tziganes] apportent une touche de folklore hongrois. Les compositions vocales de Gustav Jenner (élève de Brahms) et Heinrich von Herzogenberg participent de la même atmosphère sensuelle et romantique. Le programme vocal est entrecoupé de nocturnes de Theodor Kirchner, tour à tour méditatifs et passionnés sous les doigts de Flore Merlin, qui  sont autant de belles découvertes dans le répertoire inépuisable du piano romantique.

L’interprétation sensible et élégante du quatuor Damask, international de composition et néerlandais de domiciliation, est irréprochable : beauté des timbres et parfaite osmose des solistes  et participe largement au régal que procure cette longue sérénade.

quatuor vocal « Spätherbst » / Johannes Brahms :

 

quatuor vocal « Nacht ist wie eine stilles Meer » / H. von Herzogenberg

 

nocturne pour piano de l’opus 28 / Theodor Kirchner  :

 

 

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *