logo-article

Mon musée de la cocaïne

Michaël Taussig

L’or et la cocaïne, deux substances pour symboliser l’histoire de l’oppression en Colombie

L’anthropologue australien Michaël Taussig, pour la première fois traduit en français, imagine un Musée de la cocaïne, contrepoint du Musée de l’or de Bogota. Ce dernier expose en effet des objets d’or chatoyants sans jamais montrer la face sombre de l’exploitation aurifère. Convoquant recherches de terrain, littérature, sensations, souvenirs, l’auteur raconte dans son musée livresque l’histoire des esclaves africains d’hier et d’aujourd’hui, les croyances amérindiennes, la pauvreté, la violence et la corruption. Une critique vibrante du capitalisme globalisé, dans un style très particulier. Michaël Taussig cherche en effet aussi à transformer la façon d’écrire l’anthropologie avec une écriture tendue, mêlant citations, évocations personnelles et élans lyriques.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *