logo-article

Les tribulations d’Arthur Show

Thomas Lélu

Exercice de style burlesque et tentative d’épuisement d’un lieu commun parisien. Appelez-le Thomas, il est artiste et écrivain contemporain.

Thomas Lélu écrit comme on parle dans les vernissages ou dans les soirées d’écoles de commerce, entre fausse familiarité hyper-connectée et jargon de connivence, dans les milieux où l’on ne doute de rien, en apparence trompeuse. Arthur, lui, doute de sa capacité à créer et exprime son malaise.

Thomas Lélu aime les lieux communs et les noms propres. Thomas Lélu joue avec l’image des mots, le sens des noms propres. Une écriture sans filtre, parfois lisse comme du Jeff Koons et souvent drôle comme du Queneau tendance new adult.

En choisissant de faire de son personnage un artiste contemporain en manque d’inspiration, Thomas Lélu s’offre un poste d’observation idéal. Les  personnages superficiels et le décorum – tout a de la valeur, rien n’a de sens – peuvent laisser à penser que Lélu est un cynique. Sauf qu’à le relater de l’intérieur, simplement, sincèrement, tendrement, il s’amuse de son propre microcosme – dans le monde apparemment renversé, le faux est un moment du vrai…

 

 

 

 

 

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *