logo-article

Les carnets de guerre

Le témoignage percutant d’un soldat de l’Armée Rouge pendant la Seconde Guerre mondiale, devenu conservateur au musée de l’Ermitage.

Nikouline rédige ses mémoires en 1975, 30 ans après les faits, dans un but uniquement privé afin d’exorciser sa colère et ce qu’il a pu voir de la bassesse humaine. Ce n’est qu’en 2007 que son récit sera publié, à la demande de ses descendants.

Ceci explique donc le ton sans concession employé pour décrire cette « boucherie », mais également l’aveuglement du régime bolchevique qui « arrêtait et exécutait les plus travailleurs, les plus honnêtes, les plus cultivés, les plus actifs et les plus intelligents. » Le livre a suscité à sa sortie une vive émotion en Russie puisqu’il se veut sans filtre, et débarrassé de toute propagande d’Etat. Le réquisitoire d’un soldat contre la machine de guerre soviétique qui ne laisse pas indifférent !

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *