logo-article

Le djihad contre le rêve d’Alexandre : en Afghanistan, de 300 av. J.-C. à 2016

Jean-Pierre PERRIN

Un écrivain reporter "se souvient" de l'Afghanistan

Longtemps grand reporter à Libération, Jean-Pierre Perrin, également auteur de La mort est ma servante : lettre à un ami assassiné, Syrie 2005-2013, nous livre ici un récit de souvenirs et d’histoire de l’Afghanistan qu’il a parcouru, nous dit-il, « sur les pas d’Alexandre ». Si le pays a fait l’objet de nombreux portraits brossés par ceux qui l’ont exploré à des titres divers – on citera l’un des derniers en date, Désastres afghans : carnets de route, 1963-2014 de Bernard Dupaigne qui est anthropologue – ces « mémoires » de Perrin sont passionnantes, d’une part, parce qu’il y revient sur l’histoire du pays depuis plusieurs décennies et à travers des incursions dans l’histoire longue, et d’autre part, parce que le journaliste est un « écrivain » et que son style très littéraire réjouit notre lecture. Le livre s’ouvre sur l’évocation de la ville de Balkh (la Bactres antique) dans un face-à-face passé-présent tel qu’il structure toute la relation de l’auteur qui montre dans ce premier exemple combien la ville était autrefois rayonnante, donnant la mesure des crimes, non seulement humains mais aussi culturels et économiques, commis par les talibans dans la région.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *