logo-article

L’ascendant

Alexandre Postel

Singulier et dérangeant, ce roman interroge. A vouloir faire preuve de contenance face à des situations extraordinaires, ne perd-on pas une part de notre humanité ?

Le narrateur, un homme ordinaire, se satisfait dans une vie convenue, sans contraintes familiales et sans épanouissement professionnel. Ses imprévus se résument à des aventures sans lendemain…jusqu’à la funeste nouvelle du décès de son père, un homme avec lequel il entretient des relations tendues et lointaines.

En se rendant au domicile familial pour régler les formalités, le narrateur plus lassé de sa journée que peiné, descend à la cave chercher une bouteille à la mémoire de son géniteur. Il découvre alors le terrifiant secret de son père…

 

L’ascendant est un roman court. L’auteur utilise le manque de discernement et l’incapacité du narrateur à raisonner pour créer un climat anxiogène. Stupidité ou égarement ? L’histoire aurait peut-être méritée plus de descriptions liées à la psychologie des personnages, à l’univers familial. Mais ces informations rendraient-elles le lecteur plus indulgent ? Les personnages moins inhumains ? La réponse reste en suspens. De même que le narrateur ne peut connaitre les conséquences de ses actes si sa réaction avait été différente en découvrant la terrible vérité.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *