logo-article

La non-épuration en France

Annie Lacroix-Riz

Annie Lacroix-Riz, spécialiste de la période propose ici une approche nouvelle, et à contre-courant de l’historiographie actuelle.

Selon elle, l’épuration d’après-guerre des collaborateurs n’a pas été si probante que ça, et n’aurait même jamais eu lieu. Les mises en scène populaires de tontes de femmes dans la rue ou exécutions sommaires auraient en fait masqué l’inaction des ministères de la justice et de l’intérieur, et des élites (finance, journalistes, politiques et Eglise).

Les Etats-Unis auraient également eu un rôle particulier dans cette non-épuration et auraient donné pour consignes dès 1942, de garder en place l’appareil de Vichy, militaire et civil. Protéger ces têtes pensantes revenait ainsi à assurer l’économie et la stabilité du pays.

Une argumentation fouillée qui s’appuie essentiellement sur les sources archivistiques de la police et la justice françaises et allemandes.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *