logo-article

La mort est mon métier

Robert Merle

La destruction massive et totale d’un peuple passe par la recherche d’une solution finale.

Dans la Mort est mon métier, Robert Merle décrit le système glaçant du troisième Reich pour anéantir une race considérée comme inférieure.

« En envisageant la construction d’une salle de dimensions aussi grandioses, je compris que je concevais, pour la première fois, des moyens à l’échelle de la tâche historique qui m’incombait. »

Cette extermination massive a été pensée, longuement mûrie. Il a fallu tester sur les populations déportées pour tuer le plus grand nombre au moindre coût.

Cet ouvrage publié en 1950 revient sur une période sombre et extrêmement violente de l’histoire de l’Allemagne, les camps de concentration et la solution définitive tant souhaitée par Hitler.

Une adaptation cinématographique de cette œuvre a été faite.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *