logo-article

La Défense du paradis

Thomas Von Steinaecker

« Je m’efforcerai, non je ne ménagerai pas mes efforts pour que, par mes écrits, mes notules, la culture de l’homo sapiens survive ici, sur l’alpage des roses »

A 15 ans, Heinz fête son anniversaire.

Son cadeau est inestimable, en ces temps de désolation, 4 cahiers et des crayons.

 

Heinz a été recueilli par une communauté de réfugiés vivant dans un sommet des Alpes suite à la « chute » de l’humanité.

 

Heinz, se croyant le seul adolescent survivant, commence son journal intime aux multiples genres : contes, philosophie, histoire de la « chute » …

 

http://img.src.ca/2015/07/21/635x357/150721_yc7hv_incendie-west-kelowna_sn635.jpg

 

Ce qu’il faut savoir, c’est que Heinz est un adorateur des mots. Depuis ses 4 ans, il est accompagné par son robot-fennec, aux 101 contes.

De cette union est née la notion que les mots sont la survie de l’humanité. Et que lui, Heinz doit en être le gardien pour assurer sa survie.

 

Un jour, la communauté doit quitter le refuge.

Une nouvelle ère commence pour eux ; celle de la découverte du monde ou ce qu’il en reste.

 

https://s3-eu-west-1.amazonaws.com/blog-ecotree/blog/0001/01/36fb2be0a4dd09c8f946e594bb908cb8514f61df.jpeg

 

La Défense du paradis est un roman post-apocalyptique percutant.

Les raisons de « la chute » font écho aux alertes lancées dans nos sociétés actuelles.

A lire.

 

Et nous vous conseillons pour la thématique « des mots liés à la survie de l’humanité » :

 

Mes derniers mots

Santiago H. Amigorena

 

 

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *