logo-article

La disparition de Karen Carpenter

Clovis Goux

Durant les années 1970, les Carpenters sont le groupe le plus populaire des États-Unis. Un immense succès qui s'explique par l'alchimie unique entre ses deux membres fondateurs, Richard et Karen Carpenter, un frère et une soeur.

Leurs albums, portés par la voix céleste de Karen, incarnent alors les valeurs traditionnelles de l’Amérique au moment où la nation plonge dans le chaos moral de la guerre du Viêtnam. A l’opposé des valeurs prônées par le mouvement hippie, le duo reviendra à des fondamentaux pop bien plus traditionnels.

Mais derrière ce succès se cache une tragédie : Karen Carpenter souffrait d’anorexie mentale, et d’addiction au Dulcolax. Une maladie incontrôlable qui la ronge et détruit petit à petit le groupe jusqu’à le mener à sa perte.

La Disparition de Karen Carpenter raconte cette histoire, nous amenant aussi à porter un regard sur les grands phénomènes socio-culturels qui marquèrent l’Amérique de l’époque

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Types :
Thèmes :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *