logo-article

Digital Zandoli #2 : funky zouk spectrum 84-93

Compilation (Coco, Fabert, Wach'Da...)

Le label Digger’s Digest, spécialiste des disques rares, poursuit son exploration du zouk des Antilles françaises par le versant de la face B. Il rend ici hommage au son des clubs, dancefloors et radios locales des années 80 et 90 à travers 12 perles rares, véritables tubes méconnus et irrésistibles, fascinants d’actualité et de richesse musicale.

Dans les années 80/90, aux Antilles françaises, les producteurs de musique locaux sont rares et l’autoproduction, courante. De plus, la diffusion des titres insulaires autoproduits sur les ondes nationales de métropole (France Inter, Europe 1…) reste très marginale, et le « son à destination de la métropole » (Compagnie Créole, Zouk Machine, Francky Vincent) écrase la concurrence via ses tubes.

Le son « zandoli » est la musique des bals insulaires, très loin des clichés qui ont longtemps collé au zouk en France métropolitaine (pur divertissement estival, exotisme). Ces artistes de l’ombre ont produit des œuvres métissées, influencées tant par les traditions caribéennes que le reggae, les musiques afro-américaines (funk en tête) et les sonorités synthétiques naissantes (house, electro-funk).

Quelques trésors :

Coco/Fabert, « Ban di fwan »

Titre ignoré des radios nationales alliant zouk, raggamuffin et gwo ka (« dit bonsoir », classique du répertoire de cette musique traditionnelle Guadeloupéenne), mais toujours un tube des dancefloor 25 ans après sa sortie

Michel Alibo : « Fou, Jaloux »

Considéré comme l’un des meilleurs bassistes studio de France, Michel Alibo a forgé le son de beaucoup de disques afro-antillais produits en métropole dans les années 80, et produit deux albums personnels entre zouk, funk, soul et R’n’B.

Juliane : « Blanc E Noir »

Un exemple de perle rare autoproduite, entre zouk et electro-funk.

Alex Rosa : « Sistem »

L’apogée du son zandoli : rythmes zouk, arrangements funk, extrait d’un album réunissant la crème des musiciens zouk (Michel Alibo à la basse, Dominique Gengoul de Champagn’ à la guitare, Erick Cosaque et Sartana, musiciens gwo ka, aux percussions)

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *