logo-article

Invisibles : la tragédie des chibanis

Nasser Djemaï

Une pièce sur l’immigration à l’écriture délicate et aux accents mythologiques. Une plongée dans le monde des Chibanis, ces hommes âgés venus en France sans famille et aujourd’hui relégués à l’état d’"invisibles". C’est l’histoire d’un jeune homme qui n’a jamais connu son père, face à des hommes qui n’ont jamais connu leurs enfants. (N.Djemaï)

A la mort de sa mère, Martin hérite d’un petit coffret à remettre à un inconnu. C’est dans un foyer pour vieux migrants qu’il va rechercher ce dernier. Les résidents l’accueillent avec méfiance avant de lui délivrer peu à peu les clefs de son passé.

La pièce est une plongée dans le monde des Chibanis (Cheveux Blancs en arabe), ces hommes âgés relégués à l’état d’« invisibles » car devenus improductifs. « La santé, les papiers, la mosquée » : leur quotidien semble restreint de prime abord. Pourtant le texte offre d’autres clés de compréhension : des monologues comme des échappées sur la part secrète de ces immigrés écartelés entre deux pays, drames intimes, souvenirs ou rêves ; et des scènes pleines d’humour, auxquelles le français maladroit des chibanis apporte un vrai relief.

Invisible est aussi une quête aux accents mythologiques. Martin est retenu dans ce foyer comme dans un monde à part ; ce sont « les enfers » où les absents s’incarnent dans des voix ou des ombres, et où les figures initiatiques des vieux pères permettront à Martin de retrouver le sien.

Le mélange des registres tisse une trame subtile, qui donne beaucoup de profondeur à la pièce, au-delà du simple « sujet de société ».

Invisibles a été nominé 3 fois pour les Molières 2014 (meilleure pièce, meilleure mise en scène, et meilleur texte).

EXTRAIT

DRISS. Y’a rien à dire.

MARTIN. D’habitude, vous parlez de quoi ?

DRISS. Rien. C’est chacun tout seul, chacun dans sa chambre. On s’occupe pas les affaires des autres. C’est silence.

MARTIN. Mais quand vous parlez entre vous… ?

DRISS. On parle les papiers… la santé… la mosquée.

MARTIN. C’est tout ?

DRISS. Oui, c’est tout. Le reste, ça brûle dans le ventre…

EN SAVOIR +

- Cie Nasser Djemaï [Site web]

- Bande-annonce du spectacle Invisibles [Vidéo en ligne]

- Nasser & les invisibles : paroles de Chibanis [DVD]
Captation de la pièce mise en scène par N. Djemaï en 2011 et coulisses de la création du spectacle. Avec les témoignages des comédiens, des hommes mûrs issus eux aussi de l’immigration.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *