logo-article

Choose your own adventure

Le groupe londonien Vanishing Twin, composé essentiellemt de sorciers-musiciens coincés à l'ère du space-age, nous convie à une expédition cosmique vers un astre où l'afro-futurisme de Sun Ra et la pop rétro de Broadcast règnent en dieux (Soleil). Terriens terre à terre s'abstenir !

Vanishing Twin est plus qu’un groupe, c’est un supergroupe. Pas avec de supers pouvoirs ni même vraiment avec des sorciers, mais formé de musiciens venus d’ailleurs (Innerspace Orchestra, Raime, Floating Points) et fondus de sons électroniques psychédeliques (à savoir ceux qu’ experimentaient Silver Apples, Can ou Neu !),  de la culture chic, du swinging London et du groove débridé  jazz-funk de la fin des années 60 (de Rahsaan Roland Kirk ou des compositeurs de library music).

 

L’introductif  » Vanishing twin syndrome  » nous donne l’éclairage nécessaire pour savoir si l’on a vraiment envie d’embarquer  avec cet équipage là. Soit un morceau ambitieux qui révèle, en deux mouvements,  les polarités du groupe : accointance certaine pour la pop cinématique (Cathy Lucas ne cesse de nous rappeler par sa locution toute britannique – comprendre ici appuyée – l’âme envolée de Broadcast, Trish Keenan) et passion irrepressible pour l’experimentation sonore (essentiellement assurée par le bidouilleur Phil M.F.U. – Man From Uranus -).

En extrait la première partie du titre :

 

 

Au delà de l’effet « vintage » qu’honore avec soin Vanishing Twin, entrer dans cet album, presque, concept, parsemé de failles spatio–temporelles par l’intermédiaire d’interludes musicaux  (« Floating heart » ou « Under the water« ) requiert, pour être pleinement savouré, une attention soutenue. C’est à ce prix là que l’on voyage vraiment et que l’on reste bouche bée devant la production de Malcom Catto (The Heliocentrics) et le groove des musiciens (mention spéciale à la batteuse Valentina Magaletti également membre de Tomaga).

 

En extrait « the Conservation of Energy » et ses accents tropicalistes qui ne déplairaient pas à Stereolab :

 

Pour les abonnés de la BM de Lyon, cet album est également écoutable sur 1DTouch.

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *