logo-article

Arcadie

Emmanuelle Bayamack-Tam

Un roman d'apprentissage transgenre drôle et surprenant.

A 14 ans, Farah vit avec ses parents à Liberty House, une communauté hédoniste et libertaire installée dans le sud-est de la France. Ce lieu retiré rassemble des personnes ayant choisi un mode de vie alternatif, autarcique et écologique, sans discrimination.

Et Farah dans tout ça ? Elle grandit dans cette zone blanche, avec la nature, et les livres, sans smartphone ni réseau wifi. Dans cette secte, on a tous voté et décidé de manger végétarien. Dans cette secte libertaire, tout le monde fait l’amour avec tout le monde. Farah, elle, porte un regard plus que critique sur ces choix de vie. Mais par-dessus tout, elle est follement amoureuse du gourou Arcady. Et c’est réciproque. A l’aube de ses 15 ans, la jeune fille souhaite lui offrir sa virginité.

Seulement, petit problème : le corps de Farah ressemble de plus en plus à celui d’un garçon… Mais qui est donc Farah ? Nous découvrons d’abord une adolescente drôle et poétique, un magnifique personnage transgenre, qui nous donne à réfléchir sur le bien-fondé des frontières.

Quand un étranger s’introduit dans l’enceinte de la forteresse blanche, les murailles se rehaussent, et les portes se ferment. Farah découvre alors que derrière l’esprit d’ouverture que revendiquent ses paires se cache une incapacité à accepter l’altérité. C’en est trop pour cette jeune fille qui décide de s’exflitrer de ce jardin d’Eden et part enquêter sur ce que c’est qu’être un homme ou être une femme.

Prix du livre Inter 2019, Arcadie est une réflexion sur le sens des frontières, sexuelles et géographiques, intimes et politiques. Son écriture tout en sensualité et poésie est entraînante et stimulante. De manière aussi drôle que profonde, Emmanuelle Bayamack-Tam nous offre un roman d’apprentissage énergique et contemporain. Elle a su rassembler de façon subversive mais non moins érudite les questions que se pose notre société d’aujourd’hui.

A lire absolument !

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *