logo-article

Alps

Yorgos Lanthimos

Un petit groupe secret constitué de deux hommes et deux femmes s'est donné pour spécialité de remplacer vos proches décédés.

Une heure ou deux par jour, à domicile ou ailleurs, ils entrent dans la peau de votre fille décédée, de votre femme ou de votre mari emporté par un infarctus. Prennent leurs habitudes, leurs vêtements, leurs spécificités sexuelles ou vous font la lecture en buvant un thé. Chacun vivant, à son échelle, divers dédoublements les menant à la frontière d’eux-mêmes. De leurs propres manques.

Yorgos Lanthimos propose dans Alps la mise en image d’un vide que ses protagonistes s’emploient à combler chez les autres tout en accentuant le leur propre. Aucun sourire dans ce film. Des dialogues que certains jugeront plat, inutiles. Une froideur constante. Dureté. Cruauté. Illusion. Des couleurs sans éclat et un cadre rigide. Ainsi que la meilleure imitation de Bruce Lee jamais exécutée au cinéma (à ma connaissance).

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thèmes :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *