Théâtre

Monologues datant du XXIème siècle pour hommes

- temps de lecture approximatif de 20 minutes 20 min - Modifié le 31/07/2020 par Hélèna D.

Vous êtes nombreux à rechercher des monologues notamment pour préparer les concours d'entrée aux écoles d'art dramatique. Voici une sélection de monologues pour hommes datant du XXIème siècle qui réunit des pièces et des anthologies.

Sandre de Solenn Denis / mise en espace Sébastien Valignat - Compagnie Ariadne, avec Stéphane Daublain  / Médiathèque de Vaise, Bibliothèque Municipale de Lyon /  © Émile Zeizig - mascarille.com
Sandre de Solenn Denis / mise en espace Sébastien Valignat - Compagnie Ariadne, avec Stéphane Daublain / Médiathèque de Vaise, Bibliothèque Municipale de Lyon / © Émile Zeizig - mascarille.com

Pièces de théâtre

-Ménélas rapsodie / Simon Abkarian / Actes Sud / 2012 [Livre]
Tombé fou d’amoureux d’Hélène, Ménélas l’épouse. Pâris est aussi subjugué par la beauté d’Hélène et profite d’une absence de Ménélas pour l’enlever et l’amener à Troie… L’auteur imagine ici le monologue de Ménélas, dans une composition poétique et musicale. Ménélas apparait en proie aux sentiments les plus violents et contradictoires, de la rage au désespoir, de l’ivresse à la nostalgie. Une parole à la fois crue, triviale et tendre car débordante d’amour.

-Un ange à ma porte / Michel Azama / Ed. Théâtrales / 2018 [Livre]
Beau monologue âpre et amer. Un homme, un migrant, à demi nu, en haillons, parle. Ballotté et rudoyé à son arrivée après une traversée dangereuse, prend la parole, pointant la crise morale d’une Europe qui tourne le dos à ses traditions humanistes.
Très fort, dur.

-Langue fourche / Mario Batista / Théâtre ouvert / 2006 [Livre]
Monologue conçu comme une réflexion sur les cultures migrantes. Un homme souffre d’un mal qui l’isole des autres, partagé entre deux langues et deux cultures…

-Votre regard / Cédric Bonfils / Espaces 34 / 2016 [Livre]
Un homme rencontre une femme qui hurle dans la rue. Il la ramène chez lui et veille sur elle pendant qu’elle dort. Comme il ne sait pas quoi faire, il parle. Il raconte ce qu’il imagine de la vie de cette femme et dit des mots apaisants. Lui, l’émigré sans papier, l’exilé sans toit et sans travail et qui ne peut rentrer au pays, redécouvre la part humaine de lui-même qu’il craignait avoir perdue.

-A la guerre comme à la Game Boy / Edouard Elvis Bvouma / Lansman / 2016 [Livre]
Comédie dramatique
Un jeune caporal se réveille et apprend par la radio que la guerre est finie. Le camp s’est vidé durant la nuit, le Commandant et ses guerriers ayant fui, sans doute par peur des représailles ou d’une condamnation pour la cruauté avec laquelle ils ont sévi dans la région. Il ne reste à ses côtés qu’une jeune fille qui ne veut plus bouger après les nombreux sévices qu’elle a subis. Pour la décider à le suivre, il lui raconte sa vie, une vie qu’il présente comme une sorte de jeu vidéo. Au fil du discours, on comprend mieux comment cet enfant paisible s’est mué en redoutable « Révolo ».

-Discours à la Nation / Ascanio Celestini / Les ed. Noir sur blanc /  2014 [Livre]
Voir notre coup de cœur !

-Moi, Shakespeare / Tim Crouch / L’Avant-scène théâtre / 2018 [Livre]
Comédie dramatique
Ensemble de cinq monologues qui donnent la parole à un personnage secondaire de La Nuit des rois, Macbeth, La Tempête, Le Songe d’une nuit d’été et Jules Césarde Shakespeare. On y rencontre Malvolio, le majordome berné, Banquo, l’ami trahi, ou encore Caliban, le monstre martyrisé. Chacun raconte sa version de l’histoire et règle éventuellement ses comptes avec le public venu l’écouter. Tim Crouch invente des dispositifs de théâtre qui nous impliquent tous, pour mieux interroger notre rapport à la différence, l’amour, l’injustice…

- L’homme qui (ne) voulait (pas) être sage / Joseph Danan (in Métiers de nuit) / Lansman / 2012 [Livre]
Un philosophe en mal d’inspiration se laisse envahir par le flot ininterrompu de ses pensées. Il sort et se laisse porter jusqu’au fleuve libérateur.

-Sandre / Solenn Denis / Lansman / 2014 [Livre]
Voir notre coup de cœur !

-Je meurs comme un pays / Dimitris Dimitriadis / Les Solitaires Intempestifs / 2004 [Livre]
Dans ce cri de haine contre un pays pourri par la dictature, on peut voir le reflet de toutes les perversions et subversions, une synthèse des maux de toutes les époques passées, présentes et à venir.

-Une étoile pour Noël ou l’ignominie de la bonté / Nasser Djemaï / Actes Sud / 2006 [Livre]
C’est l’histoire du petit Nabil farouchement décidé à devenir Premier Ministre comme le lui a demandé secrètement son père. Entre les mines de ciment où travaille ce dernier et le ministère, il n’y a qu’un pas à franchir… C’est en tout cas ce dont est bientôt convaincu Nabil… Tour à tour naïf et manipulateur, Nabil avance dangereusement sur le fil tendu de sa destinée.

- Lampe qui parle / Philippe Dorin (in Métiers de nuit) / Lansman / 2012 [Livre]
Un homme cambriole des maisons, la nuit. Quoi de plus normal, par les temps qui courent ? Mais quand c’est la lampe de poche de ce cambrioleur qui prend la parole et qui témoigne, tout s’éclaire sous un jour nouveau.

-Le petit bois / Eugène Durif / Actes Sud / 2010 [Livre]
Dans une petite ville, un homme se souvient de son attirance pour les ambiances de fête foraine. Ce monologue est traversé par ceux qui lui font peur, ceux qui lui tiennent la main, ceux qui passent.
Autre monologue d’Eugène Durif : Maison du peuple.

-Le monologue de l’exil / Aiat Fayez / L’Arche / 2018 [Livre]
Comédie psychologique
Dans cette pièce, la quête de la terre natale est puissamment mise en balance avec le suicide. Texte-mémoire en hommage à un exilé iranien, ami du narrateur. Où et comment se sentir chez soi ? L’écriture est splendide et la pièce touchante.

-Le Tigre bleu de l’Euphrate / Laurent Gaudé / Actes Sud / 2002 [Livre]
Alexandre va mourir. Il ne lui reste que quelques heures à vivre. Il contemple la mort et lui raconte ce que fut sa vie.
Autre monologue de Laurent Gaudé : Onysos le furieux

-Comment j’ai mangé du chien / Evguéni Grichkovets / Les Solitaires Intempestifs / 2002 [Livre]
Le service militaire comme matelot dans une île russe… Et quand la quille arrivait, le petit gars montait dans le train, rentrait dans son village, se soûlait dès le premier soir, déchirait toute cette beauté ou dégueulait dessus, tout ça par manque d’habitude de la liberté. L’uniforme était roulé en boule et caché dans un coin. Et tout le monde disait : « Bon, Dieu merci, tu pouvais pas te promener habillé comme ça, comme un coq. C’est fini ! Et vis, vis ». Mais comment vivre…, personne ne le disait.

-Et avec sa queue, il frappe ! / Thomas Gunzig / Au diable Vauvert / 2014 [Livre]
Comment Bruce Lee participe-t-il à la construction identitaire d’un adolescent introverti ? Un père raconte son adolescence à son fils de 7 ans, celle d’un gosse mal dans sa peau qui prend conscience du monde et trouve ses règles de vie dans le cinéma de genre. Un de nos coups de cœur !

-Ici, ici, ici / Lancelot Hamelin / Quartett / 2011 [Livre]
Des vies, circonscrites, riches mais pleines de contradictions, dans un petit endroit perdu, loin des grandes villes, Alta Villa. La pièce traite de la complexité humaine, des histoires personnelles et nationales et joue avec les souvenirs troublés de ses personnages.

- Le rescapé / Israël Horovitz (in Monologues pour hommes) / Ed. Théâtrales / 2009 [Livre]
La déchéance d’un homme à l’automne de sa vie. Suspendu entre ciel et terre, interrompu fréquemment par les voix de sa propre conscience, il passe en revue les étapes de son existence banale. Il sera condamné à continuer, à attendre cette mort qui s’acharne à l’épargner après plus de soixante tentatives de suicide…

-La nuit l’ordure / Sébastien Joanniez / Color Gang / 2007 [Livre]
Un homme gît sur un lit d’hôpital. Les détails d’un quotidien sordide, la pisse à côté des chiottes… Son voisin de chambre et son cancer et les hurlements de sa gorge crevée et ses souvenirs de guerre… On ne le laisse pas mourir.

-Le souffle de K. / Daniel Keene in Pièces courtes 2 / Ed. Théâtrales / 2007 [Livre]
Quand l’ultime voyage fait signe, qui est en mesure de dire non? Quand le cœur et l’âme supplient d’être absents, qui peut leur opposer un refus?
Quand toute personne qui vous est proche semble se tenir soudain à l’écart, quand le désir n’est plus désir mais seulement chagrin trop longtemps différé, qui peut dire non au dernier adieu que l’on attend de vous?
Beaucoup d’autres monologues pour homme dans Pièces courtes 1, Pièces courtes 2 et Pièces courtes 3 de Keene, notamment Chère Juliette, La visiteuse, Le prisonnier et son gardien ou Rapport pour une académie (que monsieur F. Kafka veuille bien m’en excuser)…

-Génération jeans / Nikolaï Khalezine/ L’Espace d’un instant / 2005 [Livre]
Décortique, afin de les rendre impuissantes, les peurs qu’a fait naître chez son auteur le régime dictatorial biélorussien, en nous contant son expérience de détenu politique et sa résistance quotidienne contre le pouvoir d’Aliaksandr Loukachenka.

-Finir en beauté / Mohamed El Khatib / Les Solitaires Intempestifs / 2013 [Livre]
À partir d’interviews, de courriels, de SMS, de documents administratifs et d’autres sources « réelles », l’auteur construit seul en scène le récit d’un deuil, celui de la mort de la mère. Une « fiction documentaire » autour de la question des écritures de l’intime.

-Bash / Neil LaBute / L’Avant-scène théâtre / 2008 [Livre]
Trois pièces courtes, dont le monologue d’un père qui avoue, avec le plus grand naturel et calme, un infanticide. Un monologue fascinant et troublant. Un de nos coups de cœur !

-On dormira quand on sera mort / Carine Lacroix / Quartett / 2018 [Livre]
« Tu connais l’histoire de l’homme sans nuit ? C’est un homme qui a perdu le sommeil, il arpente la ville pour le retrouver. Il recueille partout où il peut les rêves des autres, il les attire à lui, il les écoute ou les devine, pour avoir l’illusion de dormir. On ne sait jamais où il est. »

-La Magie lente / Denis Lachaud / Actes Sud / 2018 [Livre]
Lors d’un colloque en psychiatrie, un praticien fait une communication sur l’erreur de diagnostic. Il s’appuie sur le cas de M. Louvier, diagnostiqué comme atteint de schizophrénie – à tort – par un psychiatre. Guidé par son nouveau psychiatre, il va progressivement découvrir qui il est et pouvoir se réconcilier avec lui-même.

-Le bain / Jean-Luc Lagarce / Les Solitaires Intempestifs / 2001 [Livre]
Un homme raconte ses dernières retrouvailles avec son amant malade du sida et proche de la mort. Le temps d’un week-end, ils vont se retrouver avec comme point culminant un bain, qu’ils prendront ensemble, qui va les apaiser et faire office d’adieu.
Autre monologue de Jean-Luc Lagarce : L’apprentissage

-Les barbelés / Annick Lefebvre / Dramaturges éditeurs /  2017 [Livre]
« Quand un être humain réalise que des fils barbelés lui poussent dans le corps, que sa gorge et sa bouche en seront bientôt envahies, l’empêchant peu à peu de respirer, c’est alors que surgit l’urgence de la parole. Dire les derniers mots de l’ultime heure de sa vie, tant qu’il est encore temps. Les mots trop longtemps censurés, les mots qui débordent. Le choix de se taire, aussi. »
Monologue pour un homme ou une femme.

-La commission centrale de l’enfance / David Lescot / Actes Sud / 2008 [Livre]
« Enfant, je passais mes vacances d’été dans les colonies de vacances de la Commission centrale de l’enfance, cette association créée par les Juifs communistes français après la Seconde Guerre mondiale, à l’origine pour les enfants des disparus. Elles existèrent jusqu’au milieu des années 80.
J’ai voulu raconter par bribes cette histoire, qui me revient par flashes de souvenirs inconscients, parfois confus, parfois étonnamment distincts : il y est question de conscience politique, de l’usure d’un espoir, de règles strictes, d’idéologie tenace, de transgressions en tous genres, d’éveil des sens… »

-Septembres / Philippe Malone / Espaces 34 / 2009 [Livre]
La voix intérieure d’un enfant, qui sort de sa chambre, traverse les ruines de sa ville, gravit la colline et parvient au sommet sous les bombardements. Sa descente sera une métamorphose de l’enfant en jeune homme qui pourrait devenir poseur de bombes.

-Miles / Henning Mankell / L’Arche / 2010 [Livre]
Monologue pour un acteur et un petit orchestre de jazz
Rencontre improbable de Steinar, propriétaire d’une casse de voitures, et du jazzman Miles Davis…

-Verticale de fureur / Stéphanie Marchais / Quartett / 2008 [Livre]
Un tortionnaire ordinaire, sans doute… Un ancien bourreau nazi devant la tombe d’une jeune femme juive. Puisque le banal, le ciment administratif et la tiède somnolence des foules sont le ferment des plus beaux spécimens de monstres, qui peuvent alors tout commettre tranquillement et au su de chacun…

-Seuls / Wajdi Mouawad / Actes Sud / 2007 [Livre]
Comment faire, quand pour redevenir celui que l’on a été, il faut redevenir quelqu’un d’autre ? Harwan, étudiant montréalais d’une trentaine d’années, se retrouve enfermé une nuit durant dans une des salles du Musée de l’Hermitage à Saint-Pétersbourg. La nuit sera longue, vertigineuse. Elle durera plus de deux mille ans et l’entraînera, à son insu, au chevet de sa langue d’origine depuis longtemps oubliée.

-A portée de crachat / Taher Najib / Ed. Théâtrales / 2009 [Livre]
Un de nos coups de cœur !

-Les inepties volantes ; (suivi de) Attitude clando / Dieudonné Niangouna / Les Solitaires Intempestifs / 2010 [Livre]
2 monologues qui évoquent dans un langage provoquant, explosif et dévastant les guerres qui ont ébranlé le pays natal de l’auteur, originaire de Brazzaville.

-Le 20 novembre / Lars Norèn / L’Arche / 2007 [Livre]
Un jeune homme de 18 ans, passionné de jeux vidéo, s’apprête à tuer le plus grand nombre d’élèves et de professeurs dans son école où il ne s’est jamais senti bien, puis à se suicider.

-Ma folle otarie et autres monologues / Pierre Notte / L’Avant-scène théâtre / 2016 [Livre]
Épopée en forme de monologue, Ma folle otarie dresse le portrait d’un petit homme transparent qui n’a jamais rien vécu et dont soudain les fesses vont tripler de volume. Il va fuir le monde, jusqu’à trouver refuge auprès d’une otarie. L’animal lui apportera la clé de son mystère. C’est l’histoire d’une métamorphose, l’histoire d’une reconstruction.
À lire à la suite, d’autres monologues, Stations d’acteur avant l’entrée en scène, L’État de Gertrud, Et vous embrasse, Un os dans la soupe… textes courts ou non, défis à jouer, affaires de transformations, de peurs, et de monstres.

-Rappening / René Obaldia / Grasset / 2000 [Livre]
Un homme sort de prison et se raconte en empruntant la forme du rap.

-Ailleurs et maintenant / Toshiki Okada / Espaces 34 / 2017 [Livre]
À la manière d’un journal de bord, ce texte est un voyage au sein des réflexions intimes d’un metteur en scène japonais à la recherche d’une forme de théâtre nouvelle. Avec humour, en décortiquant les clichés, l’auteur évoque l’influence du regard de l’autre sur la manière dont on se perçoit. Un regard sur la jeunesse qui ne choisit pas une place politiquement correcte dans la société traditionnelle de leurs parents. Un texte envoûtant et inclassable !

-Bronx / Chazz Palminteri / L’Avant-Scène Théâtre / 2019 [Livre]
Evocation autobiographique – Monologue
Dans le Bronx italien des années 1960, le petit Cologio, neuf ans, grandit dans un quartier contrôlé par la mafia. Il est fasciné par leur chef, Sunny. Un soir, Cologio est témoin d’un meurtre commis par Sunny. Il choisit de ne rien révéler à la police. Dès lors, le gangster le prend sous son aile et le considère comme un fils…
Un ton juste et des personnages hauts en couleur.

-La conférence / Christophe Pellet / L’Arche / 2008 [Livre]
L’auteur a remporté avec ce texte le Grand Prix de littérature dramatique 2009. Pour en savoir plus.

-Sylvestre / Jean-Yves Picq / Color Gang / 2002 [Livre]
A l’occasion du banquet communal où on s’apprête à fêter le nouvel an, le vieux Sylvestre vient, mais pas pour faire des courbettes. Il va leur dire la lâcheté de laisser notre «maison » aux mains des tenants de l’économie.

-L’ami des Belges / Jean-Marie Piemme / Lansman / 2014 [Livre]
Le patron français d’un grand groupe industrialo-commercial décide d’acquérir la nationalité belge. Les bonnes raisons de devenir belge ne manquent pas, surtout quand on pèse de trente à quarante milliards d’euros. Alors qu’il se rend à Bruxelles pour négocier sa naturalisation avec les autorités, sa voiture tombe en panne dans la campagne.

-Mickey la Torche / Natacha de Pontcharra / Les Impressions nouvelles / 2004 [Livre]
Tout petit, Mickey grandissait avec en lui la vocation d’être un chien. Il devient plus tard vigile et est passionné par la récupération des détritus de sa voisine qu’il aime.
Un très beau monologue, drôle et inquiétant, avec ce qu’il faut de poésie, de folie et d’absurde.

-Lampedusa snow / Lina Prosa / Les Solitaires Intempestifs / 2014 [Livre]
Mohamed, ingénieur en électronique, émigré clandestin lui aussi. Avec une centaine d’autres migrants, il rejoint les Alpes et passe trois mois dans un chalet, sous la neige, en attendant que sa demande d’asile politique soit examinée.
Un très beau texte.

-By heart : apprendre par cœur / Tiago Rodrigues / Les Solitaires Intempestifs / 2015 [Livre]
Avant de devenir aveugle, la grand-mère de l’auteur, lui confie la délicate mission de choisir le dernier livre qu’elle lira et apprendra par cœur. Sa quête de cet ouvrage ultime mêle histoire intime, politique et littéraire.
Un texte touchant !

- Alan / Mohamed Rouabhi / Actes Sud / 2017 [Livre]
Comédie dramatique
Alan est employé de bureau et a une vie répétitive. Il n’a pas d’ami, pas de plaisir, pas de vacances et se parle souvent à lui-même. Une nuit, un étranger pénètre chez lui, un humain à tête de lapin de garenne ! Dès lors tout va changer… Un de nos coups de cœur !
De nombreux monologues dans cette pièce qui a pour distribution 1 homme et 2 femmes.

-Sermons joyeux : de la lente corruption des âmes dans la nuit tombante / Jean-Pierre Siméon / Les Solitaires Intempestifs / 2004 [Livre]
Réunit 6 harangues conçues pour être proférées par des comédiens sur un plateau de théâtre ou en tout autre lieu. Le chic parisien, l’image, le jeunisme… en sont quelques-uns des thèmes.

-Six solos / Serge Valletti / L’Atalante / 2004 [Livre]
– Introduction destinée à faire comprendre…
– Balle perdue
– Renseignements généraux
– Au bout du comptoir, la mer !
– La conférence de Brooklyn sur les galaxies

-À plein gaz / Serge Valletti / L’Atalante / 2010 [Livre]
Monologue d’un propriétaire d’une bonbonne de gaz qui veut faire partager aux spectateurs sa vision de la destruction du monde. Faut que ça saute !

-Un monde qui s’efface / Naomi Wallace / Ed. Théâtrales / 2006 [Livre]
Monologue d’un jeune irakien où il est question de la 1ère guerre du Golf. L’auteur dénonce les bombardements américains. Ecriture poétique, qui repose sur le tricotage du récit du jeune homme et de sa passion pour la littérature et les pigeons. L’écriture est nette et précise, quasi chirurgicale.

-Modeste contribution… / Dominique Wittorski / Actes Sud / 2010 [Livre]
Partant du constat qu’aujourd’hui plus aucun sens moral ni sacré ne protège l’homme de lui-même, un auteur vient s’exprimer sur un plateau de télévision pour défendre les bienfaits de la peine de mort par pendaison en binôme. Sur un ton docte et placide, il énonce des arguments de plus en plus caricaturaux.

Anthologies

Pour chacune de ces anthologies, j’ai pointé uniquement les monologues pour hommes.

-4 costumes en quête d’auteurs / Espaces 34 / 2009 [Livre]
– Le camp des malheureux / Thibaut Fayner
– Le messager / Jean Reinert

-Confessions, divans et examen / Marion Aubert, Philippe Claudel, Marie Dilasser… / Les Solitaires Intempestifs / 2017 [Livre]
25 monologues qui prennent la forme d’une confession, d’une confidence ou d’une candidature.

-Enfin seul (1) /Lansman / 2001 [Livre]
Une réelle découverte d’auteurs peu ou pas publiés. Une mine pour ceux qui cherchent des monologues à lire et à jouer.
– A quoi pense-t-on quand on est seul ? / Nicolas Ancion

-Enfin seul (2) / Lansman / 2002 [Livre]
– La chambre noire / François Clarinval
– Déjà là / Frédérique Dolphijn
– Réflexions balistiques / Laurent Van Wetter

-Enfin seul (3) / Lansman / 2005 [Livre]
– La fontaine au sacrifice / Marie Henry
– Made in dignity / Brigitte Jacobs
– Taches sombres / Thierry Janssen et Olivier Rosman

-Enfin seul (4) / Lansman / 2007 [Livre]
– Où mes pieds avancent de Monique Jouvancy
– Modèles vivants de Régis Duqué

-25 petites pièces d’auteurs / Ed. Théâtrales / 2007 [Livre]
– Solitaires / Xavier Durringer

-Confessions érotiques : monologues / Rémi De Vos, Christian Rullier, Jean-Daniel Magnin, Lise Martin… / Editions Crater / 2003 [Livre]

-Monologues pour… et autres textes / Espaces 34 / 2003 [Livre]
– Textes pour un clown / Marion Aubert
– Qui va là ? / Emmanuel Darley

-Confessions gastronomiques / Théâtre en coulisse / 2000 [Livre]
– Le brognet / Rémi De Vos
– Le menu de Frango Twix / Jean-Michel Ribes
– Le congri / Eduardo Manet
– Gourmandise… verbale / Anca Visdéi
– Bakou et le sandwich /  Jean-Gabriel Nordmann
– Tripes et boyaux / Christian Rullier
– Crouchinades (La confession d’un cordon bleu) / Christian Siméon

-Nouvelles écritures théâtrales (2) / Ed. Théâtrales / 2012 [Livre]

-Aimer sa mère / Actes Sud / 2004 [Livre]
– La photographie / Silvia Baron Supervielle
– Les initiales / Hector Bianciotti
– Le battement du pouls / Edmund White
– Martin / Veronika Mabardi

A lire aussi

Partager cet article

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *