logo-article

Zéro zéro zéro

Stefano Sollima

Une immersion totale au coeur du trafic mondial de cocaïne

Inspirée de l’enquête « Extra pure » de Roberto Saviano sur le trafic international de cocaïne, la nouvelle série du réalisateur Stefano Sollima parvient à renouveler un genre déjà abordé avec sa précédente série « Gomorra » et les films « Suburra»  et « Sicario 2 ».

Tout au long des 8 épisodes de ce nouvel opus, on navigue simultanément au sein de 3 univers, 3 groupes réunissant : les Vendeurs, les Intermédiaires, et les Acheteurs liés par une importante transaction  de 5 tonnes de cocaïne.

Le récit commence avec les Vendeurs, dans la ville de Monterrey au Mexique.  Dans cette contrée le cartel des deux frères Leyras règne en maître. Les interventions de l’armée mexicaine qui tente de combattre le trafic de cocaïne se soldent par des actions militaires quelquefois ambigües, à l’image du sergent Contreras.

Le groupe des Acheteurs, les donneurs d’ordre, se situe lui dans le sud-est de l’Italie avec à sa tête Don Minu , chef de la Mafia calabraise. Mais Don Minu est jugé vieillissant, et autour de lui les appétits de pouvoir s’aiguisent…

L’originalité de la série est sans doute de mettre en lumière le rôle crucial du 3ème groupe : celui des Intermédiaires, chargé de faire transiter la drogue d’un continent à l’autre et d’assurer la fiabilité des transactions. C’est le rôle de la famille américaine Lingwood  qui contrôle ce business depuis des décennies.

Aucun personnage monolithique ou stéréotypé dans cette série, mais des personnalités complexes d’hommes et de femmes parfaitement lucides vis à vis de leurs actes totalement assumés  et en même temps pleinement conscients de leurs fragilités.

Une plongée fascinante dans le monde des narcotrafiquants bercé par l’envoûtante musique du groupe Mogwaï.

 

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :
Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *