logo-article

Waterslide, diving board, ladder to the sky

Porridge Radio

Troisième album pour l'un des groupes les plus excitants de la scène britannique.

Auréolés d’une nomination au Mercury Prize pour leur second album très remarqué Every Bad, (2020) par la presse spécialisée, le quatuor britannique nous livre ici 13 nouvelles compositions. Un album à forte charge émotionnelle, toujours autant habitées par les frustrations et angoisses de Dana Margolin (chant).

Du titre à la pochette, ses dérives existentielles imprègnent l’album autant physiquement que musicalement. Peut-être plus équilibré et moins nerveux que son prédécesseur, l’album semble pourtant pouvoir chavirer à chaque instant du fait des performances vocales époustouflantes de sa chanteuse. On y passe du murmure au cri (déchirant), conférant à l’ensemble une force éruptive latente qui participe à mettre en tension chaque morceau.

Les talents de mélodistes du groupe sont aussi à souligner, d’autant que leur palette sonore s’est étendue. Les synthés prennent davantage de place comme sur « I Hope She’s Ok 2 », ou « Splintered », et les lignes de guitare rythmique gagnent en épaisseur : « The Rip ».  Mais c’est réellement l’exhibition assumée de toutes ses cicatrices qui forme l’identité du groupe. Le tout servi dans un cocktail de noisy-pop, post-punk et indie-rock.

 

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.