logo-article

Théorie générale de l’oubli

José Eduardo Agualusa

« Si, endormis, nous rêvons que nous dormons, pouvons-nous, éveillés, nous retrouver dans une réalité plus lucide ? » 

1975.

 

La Théorie générale de l’oubli est un roman intense sur le plan du du récit relatant la décolonisation de l’Angola ; que sur l’effet domino des rencontres improbables constituant la narration.

Ce roman de José Eduardo Agualusa raconte 30 ans de la vie de Ludo, de son adolescence à sa vieillesse.

Ludo est venu en Angola avec son beau-frère et sa sœur.

Ludo était une adolescente atypique. Dés l’âge de six ans, elle n’ a jamais aimé affronter le ciel. Pour sortir dehors elle devait s’isoler sous un parapluie.

Et lors du départ des Portugais de l’Angola, elle se retrouve abandonnée dans l’appartement, il n y a plus, alors, qu’une seule possibilité pour elle : s’enfermer et cultiver sa terrasse.

Ses différents états d’âme se révèlent sur les murs de l’appartement où elle écrit des poèmes, des haïkus, des maximes philosophiques.

Et dehors, la situation politique et sociale du pays n’est que chamboulement permanent.

La Théorie générale de l’oubli est un roman captivant qui part dans tous les sens.

Et ce qui est inintéressant à savoir, c’est que Ludo a vraiment existé et mené la vie que raconte le roman.

https://www.kimamori.fr/wp-content/uploads/2014/12/Angola.jpeghttps://www.kimamori.fr/wp-content/uploads/2014/12/Angola.jpeg

Vues : 0

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *