logo-article

Théo Charaf

Théo Charaf

Venu de la scène punk lyonnaise, Théo Charaf nous offre un intense premier disque en solo. Enracinées dans le folk et le blues du Delta, ses élégantes ballades touchent en plein cœur.

Il y a d’abord cette seule guitare acoustique aux accords blues et folk, puis cette voix grave et hantée qui nous transporte le long du Mississippi. On pourrait croire à un compatriote de Neil Young ou de feu Townes Van Zandt. Mais en y regardant de plus près, on réalise qu’il s’agit d’un jeune musicien lyonnais de 27 ans. Venu de la scène garage lyonnaise (Les Barneurs, Beaten Brats, The Scaners), Théo Charaf a troqué ses oripeaux punk pour un songwriting dénudé et sans esbroufe. Sur ce premier album qui porte son propre nom, l’artiste dévoile une collection de chansons dépouillées et habitées par les bluesmen du Delta et les outlaws de la country US. Loin du punk, mais toujours près du DIY et des vibrations fondamentales.

En héritier passionné, Théo Charaf rend hommage à ses sources d’inspiration : Skip James (« Devil got my woman », « Hard time Killing floor »), Bob Dylan (« Oh Sister », avec Léna Bessenay dans le rôle d’Emmylou Harris), et Townes Van Zandt (« Waiting around to die »). Des reprises qui filent assurément un sacré frisson, mais qui ne doivent pas faire écran à des compositions personnelles toutes aussi fortes en émotion. Des histoires d’amour et d’errance, des mises à nu, une conception de la résilience comme il le dit lui-même.

Poussé par l’artiste lyonnais Jean-Luc Navette (auteur de la pochette), Théo Charaf est allé enregistrer ses chansons au studio Electrophonic Recordings (studio spécialisé dans les enregistrements vintage, piloté par Hervé Bessenay). Bien lui en a pris, car la mise en son est ici absolument somptueuse, portée notamment par une élégante reverb. Un véritable ticket pour les grands espaces nord-américains.

Sélectionné par FIP et salué par plusieurs magazines (Gonzaï, Rolling Stone…), le troubadour lyonnais a trouvé asile au sein du jeune label Wita Records. Un artiste et un label à suivre de près.

Bandcamp de Théo Charaf

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *