logo-article

The True story of Bananagun

Bananagun

Un grand vent de fraîcheur avec ce premier album du quintet australien, oscillant entre afrobeat, pop psychédélique et funk !

Difficile de ne se pas se déhancher dès les premières notes de Bang go the bongos : un rythme effréné lancé par les bongos, teinté du son latino du güiro, et de la cuica (le rire du brésil) nous emporte dans une furieuse samba ! C’est avec le refrain qu’arrivent les touches psychédéliques du morceau avec l’entrée du chant, fondu dans une réverb moelleuse, accompagnés des riffs de guitares et des chœurs très seventies.

Les trois premiers titres de The True story of Bananagun sont représentatifs du genre hybride adopté par le groupe : avec le deuxième, People talk too much, c’est dans l’afrobeat qu’on plonge tête la première. Le morceau met en avant les cuivres (trompette et saxophones), mêlant musique traditionnelle nigériane (avec les motifs joués par les guitares), jazz et funk.

Le sillon sixties/seventies continue d’être creusé avec Out of reach, renforcé par l’utilisation de la flûte traversière et la guitare crunchy. Pas de nuage à l’horizon dans ce troisième morceau de pop sucrée et ensoleillée !

Un petit aperçu de cet album de Bananagun, dont il vous reste à découvrir huit autres pépites !

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *