logo-article

The last transmission

The Heliocentrics & Melvin Van Peebles

C'est accompagnés de Melvin Van Peebles, figure de la 'blaxploitation', que nous reviennent les éclectiques Heliocentrics.

Menés par le batteur Malcolm Catto, ce groupe inclassable et habitué des rencontres transversales fertiles (Lloyd Miller, Mulatu Astatke, Orlando Julius…), envoie les textes et la voix du poète, musicien et réalisateur dans le cosmos.

Ce voyage sonore évoque le jazz de Sun Ra, d’Herbie Hancock (période « Sextant »), l’esprit des Last Poets, le psychédélisme de Can, le tout lié par des rythmiques tour à tour funky, jazzy, ou hip hop.

Le name dropping pourrait continuer longtemps tant les influences sont diverses et marquées. Elles n’empêchent cependant pas le disque de s’élever, car le mélange prend.

La réverb’ est omni présente, enveloppant l’auditeur dans un brouillard psyché à couper au Catto.

Malcolm a trouvé en Melvin Van Peebles un compagnon idéal pour cette odyssée spatiale, comme le souligne le texte de présentation sur le site du label : MVP a en effet effectué à un niveau universitaire des recherches en astronomie, et est toujours un passionné de cosmologie.

La voix de MVP s’était déjà faite (re)entendre en 2005 sur « The further adventures of Lord Quas », disque d’un autre metteur en son : Madlib (Quasimoto).

https://soundcloud.com/nowagainrecords/heliocentrics-melvin-van-peebles-chapter-05-the-cavern-instrumental-the-last-transmission

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Thèmes :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.