logo-article

Sur cette terre comme au ciel

Davide Enia

Le destin d'une famille italienne, de l'après-guerre aux années 90, à travers trois générations d'hommes.

Palerme, années 1980. Comme tous les garçons de son âge, Davidù, neuf ans, fait l’apprentissage de la vie dans les rues de son quartier. Amitiés, rivalités, bagarres. Davidù aime se battre.

Mifuguemiraison.com

Mais pour lui, le combat a une noblesse particulière, car il vient d’une famille de boxeurs. Son père, disparu trop tôt, était une légende. C’est son oncle Umbertino qui l’entraîne, sous le regard de son grand-père Rosario.

Davide Enia tisse le destin d’une famille italienne, de l’après-guerre aux années 90, à travers ces trois générations d’hommes dont le jeune Davidù incarne les rêves. Son talent est d’entremêler très étroitement leurs histoires, avec un art du récit original, sans jamais perdre le lecteur. Le récit est très vivant, grâce notamment  à l’utilisation abondante de dialogues pleins d’humour et de poésie.

Ce n’est pas un roman sur la boxe. C’est un roman sur le dépassement, un récit initiatique : l’extrême exigence des entrainements, l’âpreté des combats, la confiance en soi indispensable pour triompher, mais tellement fragile… La boxe est violente, exigeante, sauvage aussi, comme le sont les rues de Palerme, et les événements vécus par Rosario pendant la guerre. Et tout cela est illuminé par le lien, parfois ténu, mais toujours vivant, qui unit Davidù et Nina, la fillette aux yeux noirs qui sent le citron et le sel, et pour laquelle il livrera  son premier combat.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *