logo-article

Saint Johnson

William Riley Burnett

Face à l’appel du mal, la sainteté du marshal Johnson est mise à rude épreuve. Une plongée dans « L’Ouest, le vrai » à (re)découvrir !

A Alkali, Wayt Johnson et ses hommes luttent sans relâche pour faire régner la paix et l’ordre. Outre leurs démons intérieurs, ils combattent rivaux, tapis dans l’ombre, et ennemis jurés. Qui imposera sa loi ?

Poe et Wayt se défièrent du regard.
« A quoi vous jouez, Poe ? demanda Wayt.
– Je joue pas ! s’exclama Poe. (…) Moi, je veux que justice soit faite, c’est tout. »
Wayt s’esclaffa.
« Poe, à force de jeter de l’huile sur le feu, vous allez finir par vous brûler la moustache. (…) Quelqu’un pourrait vous poser des questions embarrassantes.
– Comme quoi ?
– Comme, par exemple, d’où vient le bétail sur lequel vous avez appliqué votre marquage pour masquer l’ancien. Ou, que faisait Mike Foster chez vous vingt-quatre heures avant le meurtre de Jud Burt et de M. Thompson. »
Poe rit, mais son visage s’était assombri.
« Et vous, rétorqua-t-il, quelqu’un pourrait vous demander où se trouvait ce petit taurillon de Jimmy Johnson, ce même jour. »

Dans ce roman écrit en 1932, le talentueux William Riley Burnett nous plonge sans détour au cœur de l’Ouest américain pour un western sobre, efficace et amoral (ou peut-être pas !).

Célèbre scénariste et auteur de romans policiers (Little Caesar, The Asphalt Jungle) au talent indiscutable – couronné en 1980 de la distinction réservée aux plus grands noms du genre, « The Edgar » -, Burnett est un auteur aux multiples facettes. Après Terreur apache(2013) et Mi amigo (2015), Saint Johnson est son troisième western réédité par Actes sud.

Avec sa collection « L’Ouest, le vrai », Actes sud réussit un véritable coup de maître : faire (re)connaître des auteurs remarquables oubliés, voire méprisés. Bon nombre d’entre eux ont pourtant inspirés les plus grands chefs d’oeuvres du western au cinéma. Merci à Actes sud de réparer cet affront et d’offrir aux lecteurs français des traductions inédites ainsi qu’à Bertrand Tavernier pour sa participation active à ce beau projet !

Voir dans le catalogue de la BML

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.