logo-article

Shine a light on me brother

Robert Jon and the Wreck

Blues Rock qui roule des mécaniques

Robert Jon and the Wreck n’ont certes pas inventé le Blues rock. Mais ils le jouent vaillamment et efficacement. Et alors qu’ils viennent de Californie ces américains reprennent tous les codes du rock sudiste : solos de guitare héroïque, voix puissante et influences afro américaine. Mais en plus de cocher toutes les cases du genre, ils le font de manière musclée et joyeuse. Fondé en 2011, le groupe a déjà enregistré sept albums et enchainé de nombreuses tournées dans le monde.

/

On pourrait situer Robert Jon and the Wreck entre Blackberry Smoke, Nathaniel Rateliff et les Black Crowes. Mais ils apportent en plus un souffle de fraicheur revigorant, un plaisir de jouer évident et des refrains entrainants. Avec Shine a light on me Brother ils proposent : dix chansons qui pulsent et qui gueulent. Dix morceaux rapides et énergiques qui poussent à taper du pied et qui donnent envie de bouger.

Jettez donc une oreille (ou les deux) sur ces joyeux américains…

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.