logo-article

L’Observatoire, la revue des politiques culturelles

Revue

On a appris, il y a quelques mois, le décès, à 69 ans, d’un grand monsieur de l’histoire culturelle de la France, René Rizzardo, fondateur de l’Observatoire des politiques culturelles à Grenoble, et sans lequel notre paysage culturel ne serait pas tout à fait le même. Sans lequel d’ailleurs le panel des revues disponibles dans nos rayonnages ne serait pas non plus le même, puisque cet organisme édite depuis de nombreuses années maintenant la revue L’Observatoire des politiques culturelles !

  •  L’Observatoire des politiques culturelles (OPC), éditrice de la revue comme je viens de le dire, est un organisme national qui a pour mission d’accompagner l’Etat et les collectivités locales — élus et responsables de services —, les acteurs artistiques et les acteurs culturels dans l’analyse et la réflexion, mais aussi la proposition et la mise en oeuvre des politiques culturelles et des projets territoriaux. Il agit ainsi à travers des actions d’études et de conseil, mais aussi d’information et de formation. Il ancre sa démarche dans les nombreux réseaux territoriaux, nationaux et internationaux.

Editée 2 fois par an, la revue L’Observatoire est le reflet, en une centaine de pages, du travail de l’OPC. Chaque numéro aborde un sujet spécifique :

  • Les rapports public/privé dans la culture
  • Comment les métropoles font-elles vivre la culture ?
  • Ce que disent les artistes
  • Il n’y a pas de public spécifique
  • La ville créative : concept marketing ou utopie mobilisatrice ?

Chaque numéro présente en outre une bibliographie et une sélection de sites web tout à fait pertinente.

A noter que l’OPC offre d’autres services sur son site web : www.observatoire-culture.net :

Points positifs :

  • C’est une revue de professionnels,
  • Y font pas du cinéma,
  • De nombreux documents sont téléchargeables un peu partout sur le site, comme par exemple ici ou .

Points négatifs :

  • C’est une revue de professionnels,
  • C’est pas des clowns,
  • Difficile de trouver les documents téléchargeables et impossible de télécharger les numéros de la revue qui sont épuisés.

Et moi aussi d’ailleurs je suis épuisé.

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Thème :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.