logo-article

Pour en finir avec les grandes villes

manifeste pour une société écologique post-urbaine

Guillaume Faburel

Parce que se mettre au vert, c'est aussi bon pour la planète !

Dans cet essai engagé, l’auteur, géographe, met en rapport la métropolisation du monde et l’ « écoside » à venir. Malgré le discours alarmiste ambiant sur l’environnement, l’expansion urbaine continue, stimulée par le système capitaliste. Selon Guillaume Faburel, le salut résiderait dans une désurbanisation de masse, un retour à la nature, la construction d’une « société écologique post-urbaine ». Et l’auteur de nous exhorter à agir puisque les politiques ne réagissent pas. Dans ce petit manifeste, le géographe propose une analyse des méfaits de l’urbanisation à outrance, recueille des témoignages de personnes qui aspirent à une autre vie et propose « sept grandes orientations de désurbanisation ».

Voir dans le catalogue de la BML

Tags

Type :

Partager

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *